Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
école« Encore du travail à faire » en matière de laïcité selon Pap Ndiaye

Atteintes à la laïcité : « Encore du travail à faire » selon le ministre Pap Ndiaye

école
Pap Ndiaye s’est exprimé sur la question de la laïcité ce dimanche, deux ans après la mort de Samuel Paty
Pap Ndiaye sortant de l'Elysée.
Pap Ndiaye sortant de l'Elysée. - AFP / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Deux ans jour pour jour après l’assassinat de Samuel Paty, le ministre de l’Education nationale, Pap Ndiaye, a estimé dimanche qu’il reste encore « du travail à faire » face aux atteintes à la laïcité. « Il y a un niveau de sensibilité et d’alerte sur ces questions qui n’existaient pas il y a deux ans », a déclaré le ministre au Grand Jury de RTL/Le Figaro/LCI. Mais « prendre le dessus sur les forces hostiles à la République » est « un travail de longue haleine ».

« J’ai pris des dispositions dès mon entrée en fonction [en mai dernier], en particulier avec le renforcement des équipes Valeurs de la République là où cela était nécessaire. Des centaines de personnes assistent les chefs d’établissement et les équipes éducatives lorsque des questions se posent, ou des signalements », a-t-il dit.



Des influenceurs pour être « plus offensif » sur les réseaux

Le ministre a rappelé que 300.000 enseignants devaient être formés d’ici à la fin du quinquennat pour être mieux armés face aux questionnements ou aux provocations sur la laïcité. « Il nous reste du travail à faire, par exemple du côté des réseaux sociaux », a ajouté Pap Ndiaye, qui veut « un discours républicain plus offensif » sur les réseaux, à l’aide notamment d’influenceurs.


L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Interrogé sur la hausse des signalements pour port de tenues et d’accessoires religieux à l’école, rapportée par les enquêtes désormais mensuelles, le ministre a déclaré que la loi de 2004 devait « être appliquée de manière stricte et ferme ». Cette loi interdit au sein des enceintes scolaires les vêtements ou les signes religieux ostensibles.

Mais « nous n’allons pas publier des catalogues interminables pour préciser les longueurs de robe, de manches, de couleurs… », des précisions qui seraient en outre « déjouées instantanément par ceux qui veulent nuire à la République », a déclaré le ministre.

Sujets liés