Bordeaux : Pierre Hurmic, nouveau référent en sécurité urbaine pour les collectivités, son opposition s’en étonne

POLITIQUE L’opposition bordelaise n’a pas manqué de s’étonner, voire de railler, cette nomination

Mickaël Bosredon
De gauche à droite, Amine Smihi, adjoint à la sécurité à Bordeaux, Pierre Hurmic, maire de Bordeaux, Roger Vicot, ex-président du FFSU et Elizabeth Johnston, directrice générale du FFSU
De gauche à droite, Amine Smihi, adjoint à la sécurité à Bordeaux, Pierre Hurmic, maire de Bordeaux, Roger Vicot, ex-président du FFSU et Elizabeth Johnston, directrice générale du FFSU — FFSU
  • Le maire de Bordeaux Pierre Hurmic (EELV) a été élu mercredi président du Forum français pour la sécurité urbaine (FFSU).
  • Le FFSU se présente comme « le réseau français de collectivités territoriales dédié à la réflexion en matière de sécurité urbaine. »
  • L’opposition bordelaise a raillé cette nomination, mettant en avant les chiffres de la délinquance à la hausse à Bordeaux.

Il faut admettre que ce n’est pas forcément le maire écologiste de Bordeaux, que l’on voyait prendre les rênes d’une instance qui œuvre au « renforcement des politiques locales de sécurité urbaine ». Pierre Hurmic n’a en effet jamais fait de la sécurité la pierre angulaire de sa politique.

Sa nomination à la présidence du FFSU, Forum français pour la sécurité urbaine, qui se présente comme « le réseau français de collectivités territoriales dédié à la réflexion en matière de sécurité urbaine » peut donc étonner, même si cet organisme précise travailler à la mise en œuvre de « politiques équilibrées entre prévention, sanction et cohésion sociale. »

Dès cette annonce, mercredi, l’opposition bordelaise n’a en tout cas pas manqué de se jeter sur l’information, et de railler le maire de Bordeaux. Fabien Robert (MoDem), a tweeté les derniers chiffres de la délinquance (qui relèvent toutefois de la police nationale) à la hausse à Bordeaux :



Même étonnement du côté du délégué municipal du parti Horizons, Guillaume Chaban-Delmas, tandis que pour l’ancien maire de Bordeaux Nicolas Florian, et chef de file de l’opposition de droite, c’est même carrément « le 1er avril avant l’heure »…


Tweet de Guillaume Chaban-Delmas
Tweet de Guillaume Chaban-Delmas - Twitter

Politique en matière de prévention mise en avant

Les tacles de l’opposition sur les réseaux sociaux sont de bonne guerre. Le FFSU justifie de son côté cette nomination en mettant en avant « l’engagement » de la ville de Bordeaux sur de nombreuses thématiques, il est vrai davantage en matière de prévention que de répression.



« Avec l’arrivée de Pierre Hurmic à la présidence du FFSU, le Forum peut compter sur une équipe nouvelle dont l’engagement et l’implication s’inscrivent dans la continuité, peut-on lire dans le communiqué du comité exécutif. En accédant à la présidence, la ville de Bordeaux poursuit son engagement de longue date au sein du FFSU - tant sur de nombreuses thématiques (jeunes étrangers en errance, police municipale, vie nocturne…) que sur le volet plaidoyer (participation active au Livre blanc pour la sécurité des territoires, dialogue partenarial Etat-Collectivités, contribution active au sein du Comité exécutif). »

« Le forum est un espace de dialogue, de travail et de partage indispensable pour faire entendre la voix des collectivités dans les enjeux de sécurité qui se posent aujourd’hui » a commenté de son côté Pierre Hurmic.