Crise énergétique : Ce qu’il faut retenir de la conférence de presse d’Emmanuel Macron

Don’t panic Le président de la République a annoncé la mise en place d’une solidarité financière européenne sur l’énergie et a appelé « au calme » à propos des problèmes de carburants

20 Minutes avec AFP
Le président français Emmanuel Macron assiste à la conférence de presse finale au château de Prague où se déroule le sommet européen « Communauté politique européenne » à Prague, en République tchèque, le 7 octobre 2022.
Le président français Emmanuel Macron assiste à la conférence de presse finale au château de Prague où se déroule le sommet européen « Communauté politique européenne » à Prague, en République tchèque, le 7 octobre 2022. — AFP

« Pas de panique », c’est le mot d’ordre d’Emmanuel Macron. Alors que les prix de l’énergie flambent, poussés par l’inflation et la guerre en Ukraine, le président français a tenu à rassurer les Français lors d’une prise de parole devant la presse à l’issue d’une réunion de l’UE à Prague, vendredi.

Le président de la République a fait une annonce sur la question épineuse de l’énergie, alors que le gouvernement a annoncé son « plan de sobriété » la veille : la mise en place d’une solidarité financière européenne. Il a également appelé les syndicats et le patronat « au calme » à propos des grèves dans les groupes pétroliers.

Solidarité européenne

Les dirigeants des pays de l’Union européenne ont ainsi décidé à Prague de mettre en place des « mécanismes » de « solidarité financière européenne » pour faire face ensemble à l’envolée des prix de l’énergie liée à la guerre en Ukraine.



La Commission européenne « va travailler et prendre des décisions très concrètes dans les prochains jours et les prochaines semaines », d’ici le prochain sommet européen des 20 et 21 octobre, a-t-il assuré devant la presse.

Appel au calme

« Pas de panique », a par ailleurs lancé Emmanuel Macron en appelant au « calme » et à la « responsabilité » à propos de grèves dans des groupes pétroliers qui provoquent depuis quelques jours de graves problèmes d’approvisionnement en carburants.

« Je sais l’inquiétude qu’il y a chez beaucoup de nos compatriotes » au sujet des carburants. « Je veux ici vraiment avoir un message (…) d’appel au calme », a déclaré le président de la République. « J’appelle aussi chacune et chacun à la responsabilité. (…) Toutes les revendications salariales sont légitimes, mais il ne faut pas qu’elles empêchent les uns et les autres de vivre et de pouvoir circuler », a-t-il ajouté.