Toulouse : Pour dénoncer la surconsommation, il roule sa boule de vêtements

ON PERD LA BOULE Cette performance a eu lieu dans le cadre de la biennale des arts de Toulouse

20 Minutes avec AFP
— 
Sisypholia, une performance qui vise à dénoncer la surconsommation de vêtements.
Sisypholia, une performance qui vise à dénoncer la surconsommation de vêtements. — Damien-Bienabe

Alors que la Fashion week parisienne vient de s’achever, cet happening en plein cœur de Toulouse est un autre symbole du monde de la mode, celui de la surconsommation. Ce mercredi, dans l’une des plus grandes artères commerçantes de la Ville rose, un homme a poussé une boule de plus de deux mètres de diamètre recouverte de vêtements dans le cadre de la performance « Sisypholia ». Le symbole d’un homme qui pousse sa boule, encore et encore, tel Sisyphe, dans un but stérile, en forme d’éloge de l’absurde.

« La production de vêtements s’est beaucoup accélérée ces vingt dernières années. Les vêtements apparaissent et disparaissent de plus en plus vite », a expliqué à l’AFP l’artiste Natacha Belova. Elle réitérera cette déambulation plusieurs fois cette semaine dans le cadre de la Biennale des arts vivants de Toulouse.

« L’idée m’est venue à Bruxelles, rue Neuve, où il y a aussi beaucoup de magasins de vêtements », poursuit la designeuse, qui souligne que le recyclage des vêtements est difficile et « qu’il s’agit d’une industrie parmi les plus polluantes de la planète ». Présentée pour la première fois à Toulouse, « Sisypholia » devrait se dérouler l’année prochaine dans plusieurs villes belges, notamment en avril rue Neuve, à Bruxelles.