Île-de-France : Une école partagée entre enfants de Seine-Saint-Denis et des Hauts-de-Seine

EDUCATION A la rentrée 2027, une école de 500 enfants ouvrira à Clichy-la-Garenne et accueillera des écoliers de la commune des Hauts-de-Seine et de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis)

20 Minutes avec AFP
L'école dépendra de l'académie de Versailles. (Illustration)
L'école dépendra de l'académie de Versailles. (Illustration) — UGO AMEZ

Une école commune à deux villes de deux départements différents. Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) et Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine) ont toutes deux approuvé un plan pour construire un nouveau groupe scolaire intercommunal de 10.000 m2. Il accueillera des enfants habitant dans deux ZAC proches, celle des Docks à Saint-Ouen et la ZAC Seine-Liberté à Clichy.

Après Saint-Ouen lundi, c’est le conseil municipal de Clichy, ville limitrophe, qui a approuvé mardi soir le projet décrit comme inédit. « Dans les deux cas, on a voté pour à l’unanimité, nos villes sont déjà en phase », se réjouit Rémi Muzeau, le maire LR de Clichy.

« Nos populations sont à peu près les mêmes »

« Ce sont des quartiers qui sont isolés par rapport à leur centre-ville. Il fallait que les habitants aient des services publics de proximité et on s’est dit qu’il fallait mieux mutualiser nos moyens », analyse Rémi Muzeau. « J’ai eu cette idée en 2016-2017 au début de la création de la ZAC, mais nous n’avons pas pu nous entendre sur ce sujet avec la précédente municipalité de Saint-Ouen [UDI]. Maintenant nous travaillons très bien avec le maire de Saint-Ouen, Karim Bouamrane, alors qu’il est PS et moi LR », poursuit l’élu clichois. Même son de cloche du côté de Saint-Ouen, où la mairie souligne « une vision partagée avec le maire de Clichy » et « une intelligence collective au profit des habitants, malgré les différences politiques ».



Surtout, ce projet efface une barrière entre l’un des départements les plus riches de France, le 92, et le plus pauvre de l’Hexagone, le 93. « Nos populations sont à peu près les mêmes entre Saint-Ouen et Clichy », rappelle Rémi Muzeau.

Dans le détail, le groupe scolaire, qui accueillera 500 élèves, sera construit sur le territoire de Clichy, qui en sera propriétaire. La ville des Hauts-de-Seine financera à 70 % ce projet, estimé à une trentaine de millions d’euros. Les 30 % restant échouant aux Audoniens. L’école devrait dépendre de l’académie de Versailles, qui couvre le département des Hauts-de-Seine. Sur les 18 classes prévues, 11 devraient répondre aux besoins de la commune de Saint-Ouen. En contrepartie, « Saint-Ouen va construire un conservatoire auquel les enfants de Clichy auront accès », explique Rémi Muzeau. La livraison est prévue à la rentrée 2027.