Nantes : Rolland et Darmanin d’accord pour des policiers et caméras supplémentaires

SECURITE La maire de Nantes et le ministre de l’Intérieur font des annonces en réponse à la hausse des violences dans la Cité des ducs

Frédéric Brenon
— 
Des postes de policiers municipaux et policiers nationaux supplémentaires seront créés à Nantes.
Des postes de policiers municipaux et policiers nationaux supplémentaires seront créés à Nantes. — SYSPEO/SIPA
  • L’Etat va attribuer la semaine prochaine une unité temporaire de 70 agents sur l’espace public à Nantes.
  • En 2023, 80 CRS seront définitivement affectés à l’agglomération nantaise.
  • La mairie, de son côté, va créer 50 postes de policiers municipaux, en plus des 70 déjà promis pour le mandat en cours.

La rencontre organisée ce mardi entre Gérard Darmanin, ministre de l’Intérieur, et Johanna Rolland (PS), maire de Nantes, a donc porté ses fruits. L’Etat et la municipalité nantaise sont en effet tombés d’accord pour attribuer des moyens de sécurité supplémentaires à la ville de Nantes, en proie à une hausse des faits de violences ces dernières semaines.

Le ministre de l’Intérieur annonce ainsi « l’affectation temporaire d’une unité de force mobile (environ 70 agents), en sécurité publique, à partir de lundi 10 octobre ». Celle-ci sera particulièrement affectée « au centre-ville et dans les quartiers relevant de la politique de la ville [Bellevue, Malakoff, Dervallières, Breil, Bottière…] ». Gérald Darmanin a aussi confirmé l’installation à Nantes, en 2023, d’une unité de CRS à rayonnement régional. Sur les 200 policiers qui composeront cette unité, 80 seront « spécifiquement dédiés à l’agglomération nantaise », annonce-t-il.

Le ministre prévoit, par ailleurs, de créer un centre de rétention administratif pour la Loire-Atlantique « dans les plus brefs délais ».

Cinquante policiers municipaux en plus

La mairie de Nantes ne sera pas en reste puisqu’elle fait savoir ce mardi soir qu’elle recrutera 50 policiers municipaux supplémentaires d’ici à la fin du mandat (2026), en plus des 70 déjà promis et, pour moitié, déjà recrutés. Cela représenterait donc un total de 120 policiers municipaux supplémentaires au cours du mandat, davantage que ce que préconisait la droite nantaise lors des élections municipales 2020. Ces policiers municipaux travailleront jusqu’à 2 heures de matin, précise le communiqué commun de la ville et de l’Etat. Les horaires de la police municipale nantaise s’étendent aujourd’hui jusqu’à 23h45.



Enfin, Johanna Rolland s’engage à porter le volume de caméras de vidéoprotection à 250 d’ici à la fin de son mandat, sachant qu’elles sont au nombre de 146 aujourd’hui. L’Etat assure qu’il financera la moitié de ce déploiement.

Dans leur communiqué commun, Gérald Darmanin et Johanna Rolland évoquent la « gravité de la situation de l’insécurité à Nantes » et leur volonté « d’améliorer la situation ». Pour rappel, 70 postes de policiers nationaux ont récemment été créés à Nantes, conformément à l’engagement pris en mai 2021 dans le cadre d’un « contrat de sécurité intégrée ».