Drôme : La vidéo d’un chasseur prêt à tirer à travers une route provoque un tollé

DANGER « La balle va traverser la route mais n’ayez pas peur, on n’est pas des assassins », confie le chasseur installé au bord d’une départementale

20 Minutes avec agence
— 
Un chasseur avec son fusil (illustration).
Un chasseur avec son fusil (illustration). — Vincent Wartner / 20 Minutes

Un chasseur sans gilet orange qui s’apprête à tirer à travers une route et assume complètement. Voici la vidéo surréaliste postée sur Facebook par le naturaliste Pierre Rigaux ce dimanche et intitulée « Chasseur lunaire ». Ce farouche opposant à la chasse affirme avoir interrogé et filmé l’homme la veille sur la départementale 2, alors qu’une battue était en cours dans la Drôme.

« Il est posté sur un côté de la route et tire à travers la route les animaux qui arrivent de l’autre côté », explique en préambule Pierre Rigaux avant de diffuser son échange avec le chasseur. « Mais ne vous inquiétez pas. S'il y a une voiture ou un vélo, j’ai une visibilité pratiquement à 360 degrés », explique tranquillement l’homme au visage flouté confirmant qu’il envisage bien de tirer à travers la départementale.




« Tant que les chiens crient pas… »

« Oui mais par-dessus on risque rien. La balle va traverser la route mais n’ayez pas peur, on n’est pas des assassins et on sait ce qu’on fait quand même, affirme-t-il avant de rire. (…) Là, si je tire, je passe par-dessus la voiture, par-dessus tout ce que vous voulez ». Le naturaliste le relance en évoquant l’arrivée possible d’un cycliste « qui ne fait pas de bruit ». « De toute façon, tant que les chiens crient pas, y'a pas de soucis », répond le chasseur. Le chasseur reconnaît lors de la discussion que ce n’est pas autorisé et précise que certains de ses collègues sont également installés comme lui le long de la route un peu plus bas.

France Bleu Drôme Ardèche relate que les chasseurs n’ont pas le droit « de tirer à proximité d’une voie publique, qu’à la condition d’être de dos et de ne pas se trouver sur l’emprise de la route (c’est-à-dire accotements, fossés et talus) ». Le port d’un gilet orange est également obligatoire lors d’une « action de chasse au grand gibier ».

Rémi Gandy, président de la fédération des chasseurs de la Drôme contacté par la radio locale, a condamné le comportement du chasseur et a promis des sanctions. La gendarmerie a ouvert une enquête.