Dijon : Les trafics de drogue explosent et se professionnalisent selon la police

STUPÉFIANTS Au premier semestre 2022, 777 opérations antistups ont été menées en Côte-d’Or

20 Minutes avec agence
18 millions d’euros de produits et de liquidités ont été saisis au premier trimestre 2022. Photo d’illustration.
18 millions d’euros de produits et de liquidités ont été saisis au premier trimestre 2022. Photo d’illustration. — SYSPEO/SIPA

Une note confidentielle de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ), révélée par Le Journal du Dimanche ce dimanche 2 octobre, met en avant une professionnalisation des trafiquants de drogues dans plusieurs villes moyennes de France comme Dijon (Côte-d’Or), notamment dans la manière « de s’approvisionner, de vendre, de recruter, d’évacuer et réinvestir leurs profits ». Une explosion du trafic de stupéfiants y a également été relevée, concernant à la fois le cannabis, la cocaïne et l’héroïne.

Un haut niveau d’organisation

Plusieurs quartiers dijonnais ont été évoqués, comme les Grésilles, la Fontaine d’Ouche et la Greuze, ainsi que plusieurs communes limitrophes comme Chenôve ou Talant. À ces endroits, les autorités auraient constaté une « marseillisation » du trafic qui se traduirait par un haut niveau d’organisation avec une répartition des tâches ainsi qu’une domination de quelques familles.

La DCPJ a alerté sur la hausse des violences, avec cinq homicides par arme à feu liés au trafic de stupéfiants depuis 2017. Afin de limiter cette expansion, 777 opérations antistups ont été menées en Côte-d’Or au premier semestre 2022, pour 18 millions d’euros de produits et de liquidités saisis.