Nîmes abandonne sa patinoire éphémère en raison de la crise énergétique

COUP DE FROID La préfecture du Gard a décidé d’annuler l’une des festivités préférées des Nîmois lors des vacances de Noël

Jérôme Diesnis
Une patinoire de plein air (illustration).
Une patinoire de plein air (illustration). — J.Urbach/20Minutes

La ville de Nîmes devait mettre à disposition des habitants une patinoire éphémère sur le parvis des arènes, du 17 décembre au 1er janvier. Elle a finalement changé d’idée et décidé d’abandonner une animation populaire qui rassemble entre 4.500 et 5.000 personnes chaque année.

« Mais, au vu de la hausse du coût de l’énergie et de l’impact écologique d’un tel équipement, il ne serait pas responsable de la maintenir. J’ai donc décidé d’ôter la patinoire du programme des festivités de Noël », explique Jean-Paul Fournier, le maire (LR) de Nîmes.

« Un signal pour les plus jeunes »

La hausse des coûts de l’énergie n’est pas la seule motivation à cette décision. Il y a aussi le dérèglement climatique. « Avec les températures plus clémentes de ces dernières années, le symbole d’une patinoire de plein air pose réellement la question de la responsabilité de la ville dans le signal qu’elle envoie, notamment auprès des plus jeunes », souligne Frédéric Pastor, adjoint délégué aux Festivités.