Bordeaux : Une crèche People & Baby rouvre en avance après une fermeture administrative

PETITE ENFANCE Cette crèche bordelaise a été autorisée à rouvrir ce lundi par la préfecture de Gironde, qui avait ordonné sa fermeture pour trois mois en juillet

M.B. avec AFP
— 
Une crèche People & Baby, contrainte à une fermeture de 3 mois, a rouvert lundi.
Une crèche People & Baby, contrainte à une fermeture de 3 mois, a rouvert lundi. — ROMAIN DOUCELIN

« Les enfants de la crèche People & Baby- Eden Art de Bordeaux seront de nouveau accueillis ce lundi, avec un mois d’avance » annonce le groupe dans un communiqué, diffusé ce lundi matin. Cette crèche bordelaise, du même groupe qu’un établissement fermé à Lyon après la mort d’un enfant, a été autorisée à rouvrir par la préfecture de Gironde, qui avait ordonné sa fermeture pour trois mois en juillet. 

Dans son arrêté d’abrogation de cette mesure, daté de vendredi, la préfecture indique qu’un médecin des services départementaux de protection maternelle et infantile (PMI) a rendu un « avis favorable » pour une réouverture de la crèche Eden Art.

Le département précise que cette réouverture « avec une capacité d’accueil limitée à 20 places contre 32 précédemment, et avec une équipe largement renouvelée. » « Le Département estime que toutes les conditions sont aujourd’hui réunies pour anticiper la réouverture (initialement prévue le 19 octobre). Il restera cependant très vigilant au bon déroulement du quotidien et du bien-être des enfants, des parents et du personnel et assurera un suivi et des contrôles inopinés pour garantir la sécurité physique et affective des enfants » précise-t-il dans un communiqué.

« La préfecture avait noté des comportements inadaptés de trois professionnels »

En juillet, la préfecture avait noté des « comportements inadaptés de trois professionnels encadrant des enfants » exposés dans un « signalement transmis par le parquet des mineurs », à savoir des « cris et paroles inappropriés lors des sorties dans l’espace extérieur situé sur le parking de l’immeuble ».

Le texte mentionnait également un rapport d’un médecin de la PMI évoquant « (un) mal-être des enfants, (un) climat de découragement et d’insécurité dans la crèche », « (la) présence d’un enfant non connu des professionnels présents, (une) responsable opérationnelle injoignable ». « La PMI n’a jamais constaté de défaut d’encadrement et n’était pas légitime pour demander une fermeture de trois mois » soutient le groupe.

Décision « abusive et précipitée »

Le groupe People & Baby évoque une décision « abusive et précipitée ». Le groupe « regrette qu’il ait fallu deux mois et la mise en difficulté de 20 familles (pour rouvrir) alors que tout était conforme : équipe, diplômes, locaux, normes de sécurité, formations ». Il assure « que les défauts d’encadrement sont impossibles dans son réseau car tout simplement interdits par protocole qui engage chaque année chacun de ses collaborateurs à respecter cette règle essentielle pour la qualité d’accueil ».

Fin juin, à Lyon, une fillette de onze mois était décédée dans une crèche People & Baby. Une employée a été mise en examen pour homicide volontaire, soupçonnée d’avoir fait ingérer un produit caustique à l’enfant car elle était « excédée par ses pleurs », selon le parquet. L’établissement est définitivement fermé, « par choix de People and Baby de ne pas rouvrir » tient à préciser le groupe. 

Une autre crèche lyonnaise de ce même réseau vient d’être fermée administrativement pour trois mois après un début d’incendie le 20 septembre, lors duquel des enfants s’étaient retrouvés bloqués à l’intérieur de l’établissement, d’après la préfecture du Rhône. « Les pompiers ne sont pas intervenus pour un départ d’incendie mais à la demande de l’équipe de la crèche qui était enfermée dans le jardin dont la porte avait été claquée lors de jeu d’enfants, se défend People & Baby. Il n’y avait aucun défaut de surveillance. L’incident à duré moins de 10 minutes et ne justifie pas de fermeture administrative, qui a été immédiatement contestée par le groupe. »