Lyon : « Macron, touche pas aux embryons »... 600 personnes ont manifesté dimanche contre l’IVG

AVORTEMENT Six cents personnes ont manifesté dimanche à Lyon contre l’avortement

20 Minutes avec AFP
— 
Six cents personnes ont manifesté dimanche à Lyon contre l'IVG (illustration).
Six cents personnes ont manifesté dimanche à Lyon contre l'IVG (illustration). — JEAN-PHILIPPE KSIAZEK

Environ 600 personnes, selon la préfecture, ont défilé dimanche à Lyon contre l’avortement et contre « l’euthanasie », sur fond de débat sur la fin de vie et de volonté de constitutionnaliser le droit à l’interruption volontaire de grossesse (IVG).

Aux cris de « Macron, Macron, touche pas aux embryons », le cortège hétéroclite a relié, en milieu d’après-midi, les berges du Rhône au Vieux-Lyon. Un contre-rassemblement d’une soixantaine de personnes, appelé par une organisation anti-fasciste lyonnaise et des groupes féministes, a été tenu à distance du cortège par les forces de l’ordre.



« Avortement = génocide »

« Je défends la vie de son commencement à la fin, de l’embryon aux soins palliatifs », explique Camille, 30 ans, une pancarte « avortement = génocide » en main. « Il faut arrêter de promouvoir l’IVG », estime de son côté Alexis Rigaud, un catholique de 43 ans. Sur la fin de vie, il soutient qu’il faut « mieux accompagner », plutôt que de « provoquer la mort ».

Le débat sur l’IVG et la fin de vie seront des thèmes clés de l’automne : la majorité présidentielle et la coalition de gauche Nupes ont annoncé leur volonté, cet été, de déposer une proposition de loi pour constitutionnaliser le droit à l’avortement. Et en octobre, une convention citoyenne voulue par l’Elysée sur la « fin de vie » doit commencer ses travaux le 9 décembre afin d’orienter le gouvernement sur un éventuel nouveau changement de loi.