A Rezé, les habitants votent « oui » à la création d’une police municipale

CONSULTATION Le « oui » l’a emporté à 71,8 % dimanche soir mais la participation a été assez faible

F.B.
— 
La votation citoyenne était ouverte uniquement aux électeurs rezéens dimanche (photo d'illustration).
La votation citoyenne était ouverte uniquement aux électeurs rezéens dimanche (photo d'illustration). — Syspeo/Sipa

C’était l’une des rares villes françaises de cette taille à ne pas disposer de policiers municipaux. Ce ne sera bientôt plus le cas. A Rezé (43.000 habitants), en périphérie sud de Nantes, le « oui » à la création d’une police municipale l’a largement emporté dimanche soir. Les électeurs, qui étaient invités à « donner leur avis à propos du renforcement de la présence humaine dans l’espace public », ont dit « oui » au recrutement d’agents ayant le statut de policiers municipaux à 71,85 % des suffrages.

« La municipalité appliquera le vote, quel qu’il soit », avait prévenu la mairie divers gauche. Elle devrait donc engager huit agents municipaux composés de médiateurs, d’agents de surveillance de la voie publique (ASVP) et, donc, de policiers municipaux. Ces derniers devraient être au nombre de cinq ou six. Ils ne seront pas armés, avait également indiqué la municipalité avant le vote.

A noter que la participation à cette consultation originale a été décevante puisque seulement 20 % des électeurs rezéens se sont déplacés aux urnes dimanche.