Pau : La police fait retirer des pancartes d’un balcon, en marge de la venue d’Emmanuel Macron

SéCURITé Des policiers sont montés dans un immeuble, pour faire retirer ces pancartes accrochées à un balcon, sur la place où Emmanuel Macron venait inaugurer un pôle culturel

M.B.
— 
Emmanuel Macron.
Emmanuel Macron. — SIPA

« Je veux pouvoir partir en retraite avant l’effondrement climatique… Et c’est pas gagné. » « Tout va bien dans le meilleur des mondes… Ou 1984, je ne sais plus. » A Pau (Pyrénées-Atlantiques), des policiers sont montés dans un immeuble de la place du Foirail pour faire retirer ces pancartes, accrochées au balcon d’un appartement, en marge de la venue d’Emmanuel Macron ce vendredi, révèle La République des Pyrénées.




Selon le quotidien, les policiers seraient même montés avec un bélier, menaçant de défoncer la porte. « Si vous gueulez, on vous emmène », auraient-ils dit, et trois policiers seraient restés dans un des appartements jusqu’au passage du cortège présidentiel.

« Procédure normale » selon la police

Le président de la République se déplaçait dans la ville de François Bayrou, pour y inaugurer le pôle culturel du Foirail. Un important dispositif policier a été déployé dans les rues de la ville.

Interrogé par le quotidien, le directeur départemental de la sécurité publique a assuré qu’il s’agissait d’une procédure normale, expliquant qu’à « partir du moment où il y a des slogans hostiles, il faut s’assurer qu’il n’y a pas de velléité de s’en prendre au chef de l’Etat. » Il ajoute que la procédure s’est « déroulée dans un climat serein ».