En sortant des confinements, les Français ont fait des bébés

Baby-boom Selon l’Insee, les naissances sont reparties à la hausse en 2021 après six ans de baisse. Notamment, grâce à un regain des conceptions après la sortie des confinements

20 Minutes avec AFP
— 
Plus de 740.000 bébés sont nés en France en 2021. Illustration.
Plus de 740.000 bébés sont nés en France en 2021. Illustration. — Marjonhorn
  • Les naissances ont augmenté en France en 2021, après six années de baisse.
  • L’Insee fait le lien avec la sortie des deux confinements de 2020.
  • Les trentenaires et quadragénaires ont largement contribué à ce regain de conceptions.

Les déconfinements ont donné aux Français l’envie d’agrandir la famille. C’est le constat fait dans une étude de l’Insee dévoilée ce jeudi. Elle indique que, après six années de baisse, le nombre de naissances en France est reparti à la hausse en 2021. Il y a eu exactement 742.100 qui ont montré leur frimousse, soit 0,9 % de plus que l’année précédente. Et l’enquête fait le lien entre ce regain de conceptions et la sortie des confinements dus au Covid-19, en mai puis en décembre 2020. Résultat : le nombre de naissances a rebondi en mars et avril 2021, de même qu’à partir d’août 2021 où, jusqu’à la fin de l’année, le nombre de naissances a été chaque mois « très supérieur » à celui des mêmes mois de 2020.

L’année 2021 avait pourtant elle aussi débuté avec un recul des naissances très marqué jusqu’à mi-février, ce qui correspond à des enfants conçus durant le premier confinement, au printemps 2020. Le « contexte de crise sanitaire [liée au Covid] et de forte incertitude économique » a pu alors inciter les couples à « reporter leurs projets de parentalité », explique l’Insee, qui n’a pas observé le même phénomène de baisse des naissances neuf mois après le deuxième confinement de novembre 2020.

Les trentenaires et quadra en forme(s)

Les femmes plus « mûres » ont tiré la natalité vers le haut l’an dernier, détaille aussi l’étude. Les naissances progressent de 3,5 % pour les femmes âgées de 30 à 34 ans, de 4,8 % pour celles de 35 à 39 ans et de 5,3 % pour celles de 40 ans ou plus. En revanche, le nombre de naissances de mères de moins de 30 ans est en repli.



En 2022, le nombre de naissances est plus élevé au premier semestre qu’à la même période de 2021 mais il reste inférieur à celui du premier semestre 2020.

Dans le détail, le nombre de naissances a reculé en janvier, neuf mois après le troisième confinement, puis elles ont progressé en février. Mais difficile de savoir à ce stade si l’effet baby-boom est valable pour le troisième confinement, moins contraignant que les deux premiers.