Grèves du 29 septembre : La grève se poursuit chez TotalEnergies, possible prolongation du mouvement

MANIFESTATIONS Revivez avec nous toutes les informations sur le mouvement social de ce jeudi 29 septembre 2022

X.M., X.R.
— 
La manifestation parisienne a réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes.
La manifestation parisienne a réuni plusieurs dizaines de milliers de personnes. — Jacques Witt/SIPA

L’ESSENTIEL

  • La CGT, Solidaires, la FSU et des organisations de jeunesse appellent à une journée de grève et de manifestations ce jeudi. La mobilisation s’annonce toutefois contrastée. Le secteur des transports et celui de l’éducation devraient être en pointe de la contestation.
  • Au moins 200 lieux de rassemblement sont prévus partout en France pour cette première journée de mobilisation interprofessionnelle depuis la rentrée.
  • Au mot d’ordre initial réclamant une hausse des salaires, des pensions, des bourses et des minima sociaux face à une inflation inédite (+5,9 % en août), s’est ajouté le dossier des retraites, que l’exécutif souhaite voir aboutir rapidement.

A VOIR

A LIRE AUSSI




20h15 : C'est la fin de ce live...

... Merci de vous avoir suivi.

19h41 : La grève pour les salaires se poursuit chez TotalEnergies, possible prolongation du mouvement

La grève s’est poursuivie jeudi, dans les raffineries françaises du géant des hydrocarbures TotalEnergies, ainsi que chez son concurrent Esso-ExxonMobil, pour l’obtention d’augmentations de salaires compensant l’inflation, selon des sources syndicales.

« On est toujours aussi mobilisés, partout où il y a des opérations d’arrêt en cours, ça se poursuit », a indiqué à l’AFP Eric Sellini, coordinateur CGT pour le groupe, faisant notamment référence à la mise à l’arrêt en cours depuis mercredi de la raffinerie de Normandie, la plus importante de France, à laquelle la direction a été contrainte pour des raisons de sécurité.

18h56 : Des images de la manifestation parisienne




17h34 : Hit des meilleurs slogans

Certaines pancartes filaient la métaphore culinaire: «Macron, donne-moi ton frigo», «mangeons les riches», «métro, boulot, pâtes à l'eau, caveau»... En chanson, sur l'air de «Voyage, voyage», certains tonnaient «Travaille, travaille, plus loin que l'âge de la retraite».


Au Mans aussi, on essaie d'être inventif sur les pancartes.
Au Mans aussi, on essaie d'être inventif sur les pancartes. - GILE Michel/SIPA


17h05 : 40.000 manifestants à Paris selon les organisateurs
16h10 : Des drapeaux CGT partout à Lyon




15h41 : Le patron du Medef se demande comment faire travailler les vieux




15h28 : Philippe Poutou veut « une révolte réelle, organisée » et changer de système économique




15h07 : Entre 3.200 et 4.500 manifestants à Nantes

A Nantes, ils étaient environ 4.500 manifestants, selon la CGT et 3.200, selon la police, avec de nombreuses professions représentées: soignants, enseignants, cheminots... Sur la banderole de tête on pouvait lire: «Augmentez nos salaires, pas la misère».

14h40 : Défilé à Montpellier




14h33 : Mélenchon a fait une apparition dans le cortège marseillais

Plusieurs milliers de personnes (4.300 selon la police) ont manifesté dans la matinée à Marseille. Le leader de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a fait une rapide apparition au début de la manifestation avant de repartir sans faire de déclaration. De nombreux dockers du port de Marseille étaient présents dans le défilé dans lequel une banderole des insoumis affirmait «avec l'Union populaire, la retraite, c'est 60 ans»,  une autre des gilets jaunes disait «non au 49-3» pour la réforme des retraites, une troisième appelant à recourir à  «un sécateur pour les super profiteurs».

14h30 : A Paris, le cortège a pris en direction de la place de la Bastille
13h31 : Un petit peu de conjugaison...





12h57 : La société de chauffeurs Heetch en mode « casseur de grève » ?

La campagne « grève la flemme », reprenant le poing levé des manifestants, de la société Heetch, promettant des chauffeurs disponibles 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, passe mal dans ce mouvement social...




12h28 : Paris-2024 attendra




11h53 : 7,5% de hausse salariale pour les agents de sécurité

Les salaires de l'ensemble de la grille des agents de sécurité, devenus un enjeu majeur du bon déroulement des prochains évènements sportifs internationaux en France en raison des difficultés de recrutement, vont être augmentés de 7,5%, a-t-on appris jeudi de sources patronales et syndicales. Cet accord a été signé par l'intégralité des organisations patronales de la branche (GES, SESA, GPMSE et ADMS) ainsi que la majorité des syndicats représentatifs (FO, CFDT, CFE-CGC, Unsa, Sud et CFTC) et il ne pourra pas faire l'objet d'une opposition, a indiqué le GES. Seule la CGT s'est abstenue.

L'accord prévoit également une revalorisation des indemnités repas désormais comprises entre 4,02 euros et 6,16 euros par jour dans la sûreté aéroportuaire, ainsi que l'amélioration à 1,27 euro par heure de travail de l'indemnité spécifique des maîtres-chiens ou encore la prime d'entretien des tenues portée à 7,89 euros nets par mois.

11h36 : Classe fermée





11h15 : Point SNCF

Selon les prévisions, le réseau TGV devrait être quasiment normal sur la plupart des axes, même si seuls 3 trains OuiGo sur 4 circuleront. Dans l'ensemble, au moins 8 TGV sur 10 seront bien au départ. C'est plus compliqué pour les TER (6 trains sur 10) et sur les Intercités (1 train sur 2).

10h43 : Le lycée Colbert bloqué à Paris




10h03 : Le patron du Medef trouve « raisonnable » une concertation de trois mois sur les retraites

La Première ministre Elisabeth Borne a annoncé à l’issue d’un dîner à l’Elysée autour d’Emmanuel Macron que l’exécutif avait décidé de temporiser sur sa controversée réforme des retraites, en rouvrant un nouveau cycle de concertations avec partenaires sociaux et forces politiques en vue d’une adoption d’un projet de loi global « avant la fin de l’hiver ». « Trois mois de concertation, ça peut paraître court, mais en même temps les positions sont connues, ce sont des sujets qu’on a très longtemps discutés, donc ça me paraît raisonnable comme concertation », a commenté Geoffroy Roux de Bézieux, le patron des patrons.

09h51 : On a perdu France info

Les programmes sont perturbés du côté de France info, touché par la grève. La tranche 7h-9h30 a ainsi connu plusieurs grandes tranches musicales.

09h35 : Déviations toulousaines

En prévision de la manifestation, le centre-ville de Toulouse ne sera plus desservi par les bus Tisséo à partir de 13h30. Les lignes L1, L8, L9, 14, 15, 23, 29 et 39 sont ainsi déviées, de même que la navette Aéroport. L'opérateur toulousain n'indique en revanche pas de conséquences directes de la grève sur le fonctionnement de ses lignes.

09h27 : Désunion syndicale

La journée de mobilisation se fera sans la CFDT, qui avait fait savoir début septembre qu’elle n’y participerait pas. « C’est entreprise par entreprise, branche par branche qu’il faut agir », avait déclaré son secrétaire général Laurent Berger. FO, qui s’était associée à la plupart des manifestations organisées par la CGT ces derniers mois, a cette fois-ci décidé de se tenir à l’écart. Dix unions départementales FO appellent cependant à manifester, selon Fabrice Lerestif, de l’UD35.

« Tout ce que le monde du travail a pu conquérir, cela s’est toujours fait dans l’unité des organisations syndicales. Donc il faut qu’on travaille sur cette question d’unité, c’est essentiel pour gagner des choses », espérait encore la semaine dernière Philippe Martinez, le leader de la CGT.

09h15 : Macron n'exclut pas une dissolution en cas de censure à l'Assemblée, selon Olivier Dussopt

Le président Emmanuel Macron n'exclut pas de dissoudre l'Assemblée nationale en cas de vote d'une motion de censure contre le gouvernement, a rapporté jeudi sur LCI le ministre du Travail Olivier Dussopt.

«Si toutes les oppositions se coalisaient pour adopter une motion de censure et faire tomber le gouvernement, il s'en remettrait aux Français et les Français trancheraient et diraient quelle est la nouvelle majorité qu'ils veulent. Et évidemment (...) nous serions en campagne pour que le président soit conforté», a affirmé Olivier Dussopt, chargé d'engager de nouvelles concertations sur les retraites à partir de la semaine prochaine.

09h04 : Tout baigne dans le métro parisien

Passage de relais au sein de live, c’est avec moi que vous passerez le reste de la journée ! Dans la série « j’ai testé pour vous », je me suis risqué à venir à la rédac… Et tout va bien dans le métro parisien ! Je vous cache pas que peu de collègues ont eu autant de courage.

08h59 : Très légères perturbations dans Lyon

A Lyon, les lignes de bus du réseau sont « légèrement perturbées », selon TCL. Les lignes suivantes circulent avec une fréquence allégée : C2, C7, C9, C15, C15E, C16, C17, C18, 3, 10, 10E, 16, 21, 24, 27, 35, 39, 52, 67, 68, 70 et 93. Les lignes C6E, 15E, 34, 57, S1, S9, S11 et les 3 lignes Pleine Lune ne circulent pas. 

Toutes les autres lignes de bus et les lignes Junior Direct circulent normalement, ainsi que les métros, tramways et funiculaires.


08h50 : A Marseille, ça roule

Le service est « normal » à Marseille sur le réseau bus, métro, tram, selon la RTM.

08h43 : Le tramway fonctionne presque normalement dans la capitale

Tout comme le métro, le tramway fonctionne à Paris presque comme un jour normal. Le trafic n’est ainsi que très légèrement perturbé, avec en moyenne 9 tramways sur 10 sur l’ensemble du réseau. Une exception toutefois : la ligne T3a « sera interrompue entre Porte d’Ivry et Porte de Vincennes, les tramways circuleront uniquement entre Porte d’Ivry et Pont du Garigliano, avec 1 tramway sur 2 », indiquait hier la RATP.

08h39 : Le trafic est quasi normal dans le métro parisien

A Paris, le métro n’est pas spécialement impacté par le mouvement social. Selon la RATP, le trafic est « quasi normal sur l’ensemble des lignes à l’exception des lignes 6 et 8 avec 9 trains sur 10 ».

08h16 : A Paris, la manifestation s’élancera à 14 heures

Dans la capitale, le cortège partira à 14 heures de la place Denfert-Rochereau, en direction de Bastille. Une source policière attend 3 à 6.000 personnes. Elles étaient en comparaison 3.200 le 17 mars et 8.800 le 27 janvier, selon le ministère de l’Intérieur.

Parmi les participants, on trouvera des représentants syndicaux mais aussi des élus, les partis de gauche membres de la Nupes et le NPA ayant apporté leur soutien à cette journée de mobilisation, de même qu’un aréopage d’associations.

07h33 : La grève plus suivie que d'habitude à la SNCF ?

Si les journées de grève interprofessionnelles mobilisent en règle générale assez peu à la SNCF, Fabien Dumas, secrétaire fédéral SUD-Rail, estime qu’elle sera cette fois plus suivie : « Cela s’annonce mieux que d’habitude. » 6 TER sur 10 devraient notamment circuler ce jeudi. 




06h56 : Des infos du RER B

Selon la RATP, il faut prévoir 3 trains sur 4 en moyenne sur la partie sud du RER B et 1 train sur 2 sur la partie nord. « L’interconnexion sera maintenue. Il ne sera pas nécessaire de changer de train à Gare du Nord », précise le responsable du réseau.

06h48 : Borne veut un projet de loi sur les retraites « avant la fin de l’hiver »

Le gouvernement va ouvrir un nouveau cycle de concertations autour de la réforme des retraites. L’objectif de l’exécutif est d’adopter un projet de loi « avant la fin de l’hiver », vient d’annoncer Elisabeth Borne, après une réunion à l’Elysée avec la majorité.

06h44 : Une mobilisation élevée dans les écoles primaires

La participation s’annonce assez élevée dans le primaire, selon le SNUipp-FSU, premier syndicat du premier degré. Près de 20 % seront en grève, avec une forte disparité : 40 % à Paris avec 10 % des écoles fermées, 48 % en Seine-Saint-Denis. Dans les Bouches-du-Rhône, 300 écoles seront fermées.

06h29 : Le covoiturage offert pour les Franciliens

Pour permettre à ses usagers de se déplacer malgré les grèves, IDF Mobilités a décidé de faire un geste sur le covoiturage




06h16 : L’exécutif ferme sur les retraites

Le porte-parole du gouvernement Olivier Véran a martelé mercredi que la réforme des retraites était « nécessaire » et devait entrer en vigueur « à l’été 2023 », quelle que soit la manière dont elle est engagée. Emmanuel Macron avait promis pendant la campagne présidentielle de relever l’âge de départ à 65 ans.

06h05 : Une grève nationale sans la CFDT ni FO

La CFDT a rapidement fait savoir début septembre qu’elle ne participerait pas à cette journée de mobilisation.  « C’est entreprise par entreprise, branche par branche qu’il faut agir », avait déclaré son secrétaire général Laurent Berger.

FO, qui s’était associée à la plupart des manifestations organisées par la CGT ces derniers mois, a cette fois-ci décidé de se tenir à l’écart. Dix unions départementales FO appellent cependant à manifester, selon Fabrice Lerestif, de l’UD35 en Ille-et-Vilaine.

05h57 : Les transports perturbés

Trois syndicats sur quatre, y compris la CFDT-Cheminots, ont appelé à la grève à la SNCF. Des perturbations sont attendues sur les lignes TER, Transilien en Ile-de-France, Intercités et Ouigo mais les TGV Inoui rouleront quasiment normalement.

Du côté de la RATP, où seule la CGT appelle à la grève, la mobilisation sera modérée avec des perturbations dans les bus, les trams et le RER B, mais pas dans le métro ni le RER A.

05h48 : Philippe Martinez table sur une forte mobilisation

Le secrétaire général du deuxième syndicat français, la CGT, Philippe Martinez a déclaré mardi s’attendre à une mobilisation « largement supérieure à celles de janvier et mars ». La raison selon lui ? Il y a « des appels à la grève dans de nombreuses professions ».

05h40 : Bienvenue sur ce Live consacré à la journée de grèves

Bonjour à toutes et à tous. La rédaction de 20 Minutes se mobilise toute la journée pour vous donner les informations les plus précises sur le mouvement social qui touche la France ce jeudi. La grève va principalement concerner le secteur des transports, mais aussi l’Education nationale. Les syndicats veulent notamment établir un rapport de force avec le gouvernement sur la question des retraites et du pouvoir d’achat.