20 Minutes : Actualités et infos en direct
électricitéChoqué par l’inflation, un élu écrit à Macron pour postuler à la tête d’EDF

Prix de l’électricité : Choqué par l’inflation, un maire écrit à Emmanuel Macron pour postuler à la tête d’EDF

électricitéLa note d’électricité de la commune de Juan Martinez, dans le Gard, est passée de 300.000 à… plus d’un million d’euros par an
Juan Martinez, le maire de Bellegarde, lors de la visite de la centrale Agrinergie, en 2019.
Juan Martinez, le maire de Bellegarde, lors de la visite de la centrale Agrinergie, en 2019. - LODI Franck / SIPA
Nicolas Bonzom

Nicolas Bonzom

L'essentiel

  • Juan Martinez (PS), maire de Bellegarde, dans le Gard, a envoyé une lettre à Emmanuel Macron dans laquelle il postule à la direction d’EDF.
  • Ce coup de sang, l’élu le doit à la spectaculaire hausse du prix de l’électricité, dont sa commune est victime : la note passe de 300.000 à… plus d’un million d’euros.
  • « Je souhaite que nos territoires, notre France, ne subissent pas un "racket" au nom de l’Etat », écrit Juan Martinez, dans sa lettre au Président de la République.

La lettre de candidature que devrait bientôt recevoir Emmanuel Macron est un peu particulière. Elle émane de Juan Martinez (PS), le maire de Bellegarde (Gard), une commune de quelque 7.300 habitants, aux portes de la Camargue. Dans cette missive au Président de la République, l’élu socialiste… postule à la direction d’EDF. « Je souhaite que nos territoires, notre France, ne subissent pas un « racket » au nom de l’Etat, et deviennent des zones sombres à l’ombre de notre démocratie républicaine », écrit l’édile.

Ce coup de sang, Juan Martinez le doit à la spectaculaire hausse du prix de l’électricité, dont sa commune est victime. Selon l’offre que lui a soumise EDF, sa facture s’apprête à connaître une « inflation de 250 % ». La note communale passe ainsi de 300.000 à… plus d’un million d’euros par an. « Quand j’ai ouvert les appels d’offres des marchés de l’énergie, quand je vois que les prix sont multipliés par trois, les prix d’EDF… ! », dont l’Etat est actionnaire à près de 84 %, s’emporte Juan Martinez, auprès de 20 Minutes.



« Comment je fais, sinon ? J’éteins les lumières, je ferme les écoles ? »

« Je me dis que ce n’est pas raisonnable. Que ce n’est pas logique. On nous prend vraiment pour des imbéciles, confie Juan Martinez. J’ai l’impression que l’on veut récupérer de l’argent que l’on ne peut pas récupérer ailleurs, sur le dos des collectivités. » L’élu est en colère, mais il n’a pas pu faire autrement que d’accepter la proposition d’EDF. « Comment je fais, sinon ? J’éteins les lumières, je ferme les écoles ? Alors on me dit qu’il faut augmenter les impôts, poursuit Juan Martinez. Vous êtes bien gentils, mais mes concitoyens, ils vont subir l’inflation de plein fouet. Les salaires n’augmentent pas, ou pas suffisamment… » Il faut que le Président de la République « prenne conscience » de la situation, pour le maire de Bellegarde. Ou alors, poursuit-il, on court « à la catastrophe ».

A Bellegarde, on a prévu de faire des économies d’énergie, pour tenter de faire baisser un peu la facture, avec un plan de sobriété spécifique. Ses écoles et ses équipements sportifs et associatifs sont « neufs » ou « rénovés ». Et l’éclairage public fonctionne avec des LED, depuis quatre ans, et sa puissance est baissée, la nuit. Alors à la tête d’EDF, confie Juan Martinez, il ne ferait sans doute pas « moins bien qu’un autre ».

Sujets liés