Côte d’Azur : Des plages privées accusées de discrimination raciale

RACISME Lors d’un « testing », SOS racisme a mis en évidence la pratique d’une discrimination raciale avant d’attribuer des transats à louer

A.V.
— 
Une plage privée, ici à Nice
Une plage privée, ici à Nice — SYSPEO/SIPA

« Désolé. Ça ne va pas être possible. Nous sommes complets jusqu’à dimanche prochain ». Le testing effectué par SOS Racisme à Juan-les-Pins (Alpes-Maritimes), et filmé en caméra cachée par Loopsider, est sans appel pour certains plagistes de la Côte d’Azur. Lorsqu’un couple de personnes originaires du Maghreb se présente pour louer un transat, la plage privée oppose un refus arguant qu’ils sont complets. Un couple de personnes noires s’y essaient ensuite, récoltant le même refus. Quelques instants plus tard, c’est un couple de personnes blanches qui se présentent et obtiennent leurs transats sans souci.

Le testing a mis en évidence cette pratique raciste de deux plagistes de la station balnéaire. L’association a annoncé qu’elle allait porter plainte.