Lyon : Où en est-on du gigantesque chantier de la Part-Dieu ?

URBANISME L’immense métamorphose du quartier de la Part-Dieu à Lyon se poursuit jusqu’en 2029. Une dizaine de chantiers sont en cours pour rendre aux riverains le deuxième quartier d’affaires de France

Jennifer Lesieur
Le centre commercial Westfield s'est doté d'extensions de divertissement (cinéma, food courts) qui attirent un nouveau public.
Le centre commercial Westfield s'est doté d'extensions de divertissement (cinéma, food courts) qui attirent un nouveau public. — J. L.
  • Le quartier de la Part-Dieu, dans le 3e arrondissement de Lyon, fait l’objet d’une dizaine de chantiers simultanés, pour transformer ses espaces bétonnés et encombrés en zone plus verte et plus habitable d’ici 2029.
  • Les travaux les plus urgents sont ceux de l’agrandissement de la gare de Lyon Part-Dieu, dont la fréquentation a plus que doublé depuis son ouverture de 1983.
  • Une équipe de paysagistes a été choisie pour doter ce quartier central de 120.000 m2 d’espaces piétonniers et végétalisés, pour fluidifier et rafraîchir la circulation.

Bétonné, encombré, mal-aimé, le quartier de la Part-Dieu poursuit sa mutation. Central avec sa gare et de son centre commercial, le quartier d’affaires de Lyon veut se doter d’un nouveau visage, pour donner envie aux habitants de s’y attarder. Et pourquoi pas de s’y installer, pour une qualité de vie que la municipalité écologiste promet plus verte, plus piétonne. Parmi la dizaine de chantiers en cours, certains viennent d’être achevés ou sont sur le point de l’être : en voici un état des lieux.

Une gare agrandie pour une fréquentation plus que doublée

Première gare d’Europe en nombre de voyageurs en correspondance, Lyon Part-Dieu concentre la part la plus visible des travaux. S’il se voit peu de l’extérieur, le nouveau hall d’entrée vient d’ouvrir sur la place Béraudier. Avec ses 28.600 m2, il est deux fois plus grand qu’avant. Une extension nécessaire, pensée pour accueillir 35.000 personnes par jour, la gare en voit aujourd’hui passer plus de 100.000. Les galeries Pompidou et Villette permettront d’agrandir encore sa surface d’ici 2023.

Côté rail, une nouvelle voie, la L, a été ajoutée aux onze existantes, ce qui devrait fluidifier les chassés-croisés de cet été. Une place végétalisée remplacera l’esplanade actuelle, encombrée par le passage des voitures, trams et bus. Fin des travaux prévue pour 2024.



Un centre commercial étendu à la restauration

Avec ses grands panneaux clairs, le centre commercial Westfield veut faire oublier l’architecture des années 1960, toute de béton beige, qui « habillait » les abords de la gare en face. Ouvert en septembre dernier, son multiplexe UGC vient d’être élu « nouveau cinéma de l’année » par l’International Cinema Technology Association.

Au dernier étage, Les Tables, extension de type « food court » riche de 25 enseignes du monde entier, a réussi à attirer un nouveau public. Une « Roof Love » a ouvert cette semaine sur le toit de la Lanterne : cette terrasse imaginée par la Food Society propose barbecues, transats et DJs pour les soirées estivales.

Une dernière tour pour la skyline lyonnaise

La tour To-Lyon, pensée en 2010 et confiée à l’architecte Dominique Perrault, gratte peu à peu le ciel. La municipalité écologiste l’a assuré : elle sera la dernière à voir le jour dans la skyline lyonnaise. Haute de 170 mètres pour 43 étages, elle comprendra des bureaux, un hôtel 4-étoiles et des commerces, autour de laquelle un plus large espace piétonnier devrait donner de l’air au quartier, tout en assurant son dynamisme économique. La tour devrait être achevée fin 2023.

Une vie de quartier piétonne et arborée

La nouvelle Part-Dieu se veut plus verte, plus piétonne. Sa végétalisation a été confiée aux paysagistes de l’atelier Jacqueline Osty et Associés, qui prévoient 15 % d’espaces publics en plus, 120.000 m2 de terrain piétonnisés, 2.000 arbres plantés et une canopée de 10.000 m2.

Ce chantier commencera par la place des Martyrs-de-la-Résistance, fin 2024, pour fluidifier la circulation et rafraîchir l’espace public. Le boisement Bouchut remplacera d’ici 2025 l’emplacement actuel de la base de vie du chantier. La rue Bouchut, enfin, sera réaménagée pour relier les plus importants axes routiers du quartier avec des voies arborées. En 2029, date de fin des travaux, la Part-Dieu n’aura plus grand-chose en commun avec celle des années 1960.