Pouvoir d’achat : Les Français estiment qu'il leur manque 510 euros chaque mois pour vivre convenablement

BUDGET 59 % des sondés ont diminué leurs dépenses non-essentielles

20 Minutes avec agence
Le montant des découverts bancaires a augmenté depuis 2021.
Le montant des découverts bancaires a augmenté depuis 2021. — Bru-nO / PIxabay

Le dernier Baromètre du pouvoir d’achat Cofidis/CSA Research* confirme la crainte des Français face à l’inflation et l’impact sur leur pouvoir d’achat. Les foyers estiment aujourd’hui qu’il leur manque environ 510 euros par mois pour vivre convenablement.

Un chiffre jamais atteint depuis 2014 et la création de ce baromètre, qui a augmenté de 43 euros sur un an, rapporte BFMTV. « S’ils disposaient de cette somme, les Français ne s’offriraient pas pour autant des achats "plaisirs", mais l’utiliseraient avant tout pour des dépenses essentielles telles que l’alimentation (53 %) ou encore l’énergie (29 %) », est-il indiqué.


Baisse du pouvoir d’achat

Nombreux sont les Français à avoir constaté la hausse de certains prix : 82 % celui des prix de l’alimentation (12 points de plus qu’en 2021), 80 % les prix de l’énergie (+8 points) et 64 % à avoir vu une augmentation des prix des transports (+21 points).

Le baromètre révèle que 66 % des sondés pensent que leur pouvoir d’achat va diminuer ces 12 prochains mois, soit une hausse importante de 29 points par rapport à l’an passé. Ils sont même 53 % (+14 points) à estimer que leur qualité de vie s’est dégradée.

Moins de projets

Pour faire face, les Français s’adaptent. 59 % ont diminué leurs dépenses non essentielles depuis un an, pour tenter de supporter l’inflation. Du côté des achats, 58 % sont à la recherche de prix bas ou d’astuces pour limiter les dépenses. Enfin, 35 % ont indiqué avoir un crédit à la consommation.

Ils sont un peu moins nombreux à prévoir l’entreprise d’un projet qui nécessite d’importantes dépenses : 55 %, soit une baisse de 6 points par rapport à 2021. Ils sont même 41 % à penser qu’il ne pourra être réalisé. Raison supplémentaire pour faire attention : l’augmentation du montant des découverts, qui passe à 368 euros par personne en 2022, contre 316 euros en 2021. Ils seraient 38 % à être concernés par un découvert bancaire au moins une fois par an, un chiffre qui stagne.

* Echantillon de 1.007 Français, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Echantillon autoadministré en ligne du 04 au 11 juillet 2022, constitué d’après la méthode des quotas sur les critères suivants : sexe, âge, profession, région de résidence et catégorie d’agglomération.