C'est l'heure du BIM : Les Anglais pleurent la reine Elisabeth II à Buckingham, hommages internationaux et roi Charles III

ACTUALITES Au lendemain de la mort de la reine d'Angleterre, « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)

20 Minutes avec AFP
Devant Buckingham Palace jeudi soir, les hommages se sont multipliés après la mort de la reine Elisabeth II
Devant Buckingham Palace jeudi soir, les hommages se sont multipliés après la mort de la reine Elisabeth II — Christophe Ena/AP/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée, au lendemain de la mort de la reine Elisabeth II ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

« On l’a connue toute notre vie »… Devant Buckingham Palace, les Anglais pleurent leur « Queen »

Bouquet à la main, Laura, sa fille Coco, et Sharon, son amie de longue date, tentent fébrilement de fendre la foule rassemblée devant Buckingham Palace. Une foule étreinte par une même émotion : la tristesse d’avoir perdu celle qui les a accompagnées toute leur vie. Ce jeudi, la reine Elisabeth II s’est éteinte, « paisiblement » au château de Balmoral en Ecosse, à l’âge de 96 ans.

Après soixante-dix ans de règne, la souveraine britannique laisse un peuple orphelin. Des royaux sujets endeuillés, venus en nombre devant le palais royal britannique rendre hommage à leur souveraine.

D’Emmanuel Macron à Joe Biden, les chefs d’Etat saluent « une amie » qui « a marqué à jamais son siècle »

De la Maison Blanche à Kiev, les chefs d’Etat ont rendu hommage à la reine d’Angleterre décédée ce jeudi à l’âge de 96 ans. Emmanuel Macron a rendu hommage à Elisabeth II, qu’il a saluée comme « une amie de la France, une reine de cœur » ayant « marqué à jamais son pays et son siècle ». « Sa Majesté la Reine Elisabeth II a incarné la continuité et l’unité de la nation britannique plus de 70 ans durant », a réagi le président dans un tweet.

Joe Biden a rendu hommage à « une femme d’Etat d’une dignité et d’une constance incomparables ». Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a salué jeudi « la grâce, la dignité et le dévouement » d’Elisabeth II, qui a été une « présence rassurante pendant des décennies de changements de grande ampleur ». Même Vladimir Poutine a réagi : « Elisabeth II jouissait à juste titre de l’amour et du respect de ses sujets, ainsi que d’une autorité sur la scène mondiale. »

Mais qui est King Charles III, qui aura passé sa vie à attendre d’être roi d’Angleterre ?

Il monte sur le trône à 73 ans, entrant ainsi dans l’histoire comme le monarque britannique le plus âgé au début de son règne. Depuis presque soixante-dix ans que Charles attendait ce moment - un record pour un prince héritier - il est plus que prêt. Les inaugurations, les remises de médailles, les dîners d’Etat, les voyages et les garden-parties n’ont plus de secret pour lui. Il a voyagé dans près de 100 pays, rencontré beaucoup des grands de ce monde, serré des millions de mains. Mais qui est ce nouveau roi d’Angleterre, beaucoup moins populaire que sa mère Elisabeth II ?

« C’est un bon professionnel de la monarchie, estime Michel Faure, auteur d’une biographie du prince Charles. Il sera un roi plutôt bienveillant (…) mais très différent de sa mère. » On dit de lui qu’il a des idées arrêtées sur de nombreux sujets, que c’est un homme de passions qui ont suscité parfois l’admiration… Et souvent les critiques.