La Poste : Attention à cet avis de passage dans votre boîte aux lettres, c’est une arnaque

PHISHING Les hameçonnages de données personnelles ou bancaires par voie physique sont assez rares

20 Minutes avec agence
Un avis de passage de La Poste, un vrai. (illustration)
Un avis de passage de La Poste, un vrai. (illustration) — GILE Michel/SIPA

Une escroquerie d’un nouveau genre circule dans les boîtes aux lettres des Français. Pas les boîtes mail, mais bien les boîtes physiques où est déposé notre courrier. Et cette arnaque prend la forme d’un avis de passage de La Poste, rapporte Capital.

Il s’agit d’un avis frauduleux visant à subtiliser les coordonnées bancaires des victimes sans qu’elles s’en rendent compte. Mais ces techniques de phishing (ou hameçonnage) se font d’habitude en ligne grâce à de faux sites Web, des e-mails ou parfois des SMS. L’arnaque matérialisée dans un document physique est bien plus rare.

Les victimes redirigées vers un site frauduleux

Comme tout avis de passage, le document frauduleux indique qu’un courrier recommandé avec accusé de réception n’a pas pu être livré. La victime est invitée à se rendre sur le site de La Poste pour reprogrammer une livraison. L’arnaque a été montée avec brio : outre l’avis de passage imitant parfaitement un vrai, le lien et le QR code renvoient bien vers le site officiel laposte.fr.

Mais immédiatement ensuite, la victime est redirigée vers un autre site, frauduleux celui-là, dont l’URL est laposteaide.fr. C’est là qu’elle est invitée à entrer ses coordonnées bancaires. Outre le fait qu’un paiement n’est pas nécessaire pour récupérer un courrier recommandé, on peut identifier l’arnaque car le numéro de suivi du courrier est le même que celui donné en exemple par La Poste sur son site : 6Q01929938641.

Selon le Journal du Geek, les escrocs auraient exploité une faille du site officiel pour mettre en place cette redirection depuis le site officiel. Le site frauduleux a depuis été désactivé. La plupart des victimes de cette nouvelle arnaque vivent à Montpellier (Hérault), mais nul doute que l’escroquerie va faire des petits partout en France dans les prochains mois.