Rentrée 2022 dans les Alpes-Maritimes : Le prix de la cantine n’augmentera pas dans les collèges « malgré l’inflation »

A TABLE Le conseil départemental des Alpes-Maritimes a voté un « plan de soutien exceptionnel » pour pallier à l’augmentation des prix de l’énergie et des denrées alimentaires

Fabien Binacchi
— 
Dans une cantine des Alpes-Maritimes, en mars 2021 (Illustration)
Dans une cantine des Alpes-Maritimes, en mars 2021 (Illustration) — SYSPEO/SIPA

Dans les 73 collèges dont le conseil départemental des Alpes-Maritimes assure le fonctionnement, le ticket de cantine restera au même prix qu’avant les vacances. La collectivité annonce ce mardi avoir décidé de la mise en place d’un « plan de soutien exceptionnel » pour que les tarifs ne changent pas « malgré l’inflation des prix de l’énergie et des denrées alimentaires ».

Pour faire face à cette flambée, le département rappelle avoir voté lors de sa dernière assemblée « une aide exceptionnelle aux collèges publics pour un coût estimé entre 3 et 5 millions d’euros pour l’année scolaire 2022/2023 ». La collectivité précise que « le versement d’une subvention départementale, une aide d’un euro par repas, destinée aux familles modestes, est également maintenu ».

Une « revalorisation de seulement 5 centimes » dans les écoles de Nice

La ville de Nice a aussi décidé de ne pas faire bouger ses tarifs « pour les familles au coefficient familial inférieur ou égal à 350 » dans les écoles élémentaires. Soit un ticket un 1 € pour les écoles élémentaires et à 80 centimes pour les maternelles.

En revanche, pour les autres tarifs, qui « n’avaient pas augmenté depuis 2017 », une « revalorisation de seulement 5 centimes par repas en maternelle et en élémentaire » est prévue, soit deux euros de plus par mois pour une famille de deux enfants déjeunant tous les jours à la cantine, selon la mairie. Elle précise que cela équivaut à des hausses de 1,96 % et de 1,54 % « alors que l’inflation alimentaire est attendue à plus de 7 % ».