20 Minutes : Actualités et infos en direct
ECONOMIECet hiver, ce sera 19°C en classe dans les lycées bretons

Bretagne : Cet hiver, ce sera 19°C en classe dans les lycées pour réduire la facture énergétique

ECONOMIEFace à la flambée des prix de l’énergie, la région Bretagne va exiger que les établissements réduisent leur facture de chauffage
Des lycéens dans une salle de classe (illustration)
Des lycéens dans une salle de classe (illustration) - POL EMILE/SIPA
Jérôme Gicquel

Jérôme Gicquel

L'essentiel

  • A partir de cette rentrée, la température ne devra pas dépasser les 19°C en classe dans les lycées en Bretagne.
  • Face à la flambée des prix de l’énergie, la collectivité veut réduire sa facture énergétique qui va plus que doubler cette année.
  • « Tout le monde devra faire des efforts », prévient Loïg Chesnais-Girard, président de la région.

Les élèves les plus frileux devront prévoir une petite laine. Car cet hiver, la région Bretagne n’allumera pas le chauffage à fond dans les classes des lycées. « La température ne devra pas dépasser les 19°C », annonce ce mercredi son président Loïg Chesnais-Girard. Dans les faits, cette température maximale est déjà la norme dans la plupart des établissements même si aucun texte officiel ne fixe de seuil de température à l’intérieur des locaux scolaires. « Mais dans certains endroits, on pouvait parfois aller au-delà », souligne l’élu, qui veut mettre fin à cette situation. « Cette température maximale de 19°C en classe était déjà recommandée mais maintenant elle sera exigée », a-t-il assuré lors d’un point presse consacré à la rentrée dans les lycées.

Car avec la flambée des prix de l’énergie, la facture est salée pour les collectivités qui cherchent par tous les moyens à faire des économies. Avant le Covid-19, la région dépensait ainsi environ 8 millions d’euros pour chauffer et éclairer les 115 lycées publics bretons. « Ce sera au moins le double cette année, prévient Isabelle Pellerin, vice-présidente chargée des lycées. Et on peut avoir un peu peur pour la facture de 2023 ».

« Tout le monde va devoir faire des efforts »

Pour la région Bretagne, qui consacre chaque année 20 millions d’euros à l’isolation thermique de ses lycées, il y a donc urgence à agir à tous les niveaux. A commencer par la facture de chauffage, qui représente 55 % de la facture énergétique globale. « Baisser de 1°C le thermostat, c’est 7 % de consommation en moins », précisent les élus, qui veulent sensibiliser l’ensemble de la communauté éducative aux écogestes. « Tout le monde va devoir faire des efforts, on n’a pas d’autre choix », prévient Loïg Chesnais-Girard, qui « compte sur les jeunes, engagés et sensibles à ces questions, pour jouer le jeu ».

Pour accompagner les proviseurs, quatre techniciens conseil seront aussi mobilisés au cours de l’année pour réaliser des diagnostics sur les installations. « Les révisions et interventions seront réalisées, si nécessaire, afin de garantir le meilleur rendement possible des systèmes de chauffage », indique la collectivité.

Sujets liés