ZFE : Vous ne pourrez plus rouler en ville à compter du 1er septembre à Lyon, Marseille ou Toulouse ? Racontez-nous

VOUS TEMOIGNEZ Ce jeudi, Marseille met en place ses premières mesures d’interdiction des véhicules les plus polluants dans le cadre de sa zone à faibles émissions, tandis qu’à Lyon, Rouen ou Toulouse, les restrictions s’accentuent

B.C.
— 
A compter du 1er septembre 2022, les premières mesures de la zone à faibles émission se déploient à Marseille et se durcissent à Toulouse, Lyon, Rouen ou Reims.
A compter du 1er septembre 2022, les premières mesures de la zone à faibles émission se déploient à Marseille et se durcissent à Toulouse, Lyon, Rouen ou Reims. — ALAIN JOCARD / AFP

Pour améliorer la qualité de l’air dans les centres-villes, les métropoles ont décidé de réduire depuis quelques années la présence des voitures et autres véhicules émettant des gaz à effet de serre. Et pour y parvenir, elles ont une arme infaillible pour y parvenir : la vignette Crit’Air assortie de la zone à faibles émissions (ZFE). Un dispositif qui permet d’exclure les véhicules les plus polluants d’une zone délimitée.

Certaines villes ont déjà mis à l'index certaines fourgonnettes ou poids lourds des hypercentres. Mais un coup d’accélérateur est donné ce 1er septembre dans des certaines villes d’importance. Ce jour-là, la métropole d'Aix-Marseille-Provence met en place sa première mesure de ZFE en interdisant l’hypercentre de la cité phocéenne à tous les véhicules Crit’Air 5 et non classés. A Lyon, Reims où Rouen, où les utilitaires et poids lourds polluants étaient déjà concernés par une restriction depuis janvier. Ce jeudi, c’est au tour des propriétaires de certaines voitures d’être non grata en ville, celles Crit’Air 5 et non classés pour la capitale des Gaules, Crit’Air 4 et plus à Reims et Rouen. Quant à la Ville rose, c’est du côté des professionnels que la donne change, puisque les utilitaires et les poids lourds certifiés Crit’Air 4 ne pourront plus pénétrer à l’intérieur du périmètre qui couvre une grande partie de la ville. De quoi donner des sueurs à ceux qui n’ont pas la bonne vignette. Car s’il existe des aides pour changer son véhicule et que les moyens de contrôle ne seront déployés que plus tard, la ZFE est encore loin de faire l’unanimité.

Vous êtes artisan et vous ne pourrez plus vous rendre en ville avec votre fourgonnette Crit’Air 4 ? Vous habitez en ville, mais vous ne pourrez plus y circuler avec votre vieux tacot ? Vous aimeriez bien rouler dans une voiture plus propre mais vous n’avez pas les moyens d’investir ? Pour être en règle avec la ZFE, vous avez décidé de troquer votre guimbarde pour un vélo ? Vous avez commandé un véhicule électrique pour répondre aux nouvelles normes, mais les retards de livraison des constructeurs vont vous pénaliser ? Tant pis, vous avez décidé que vous rouleriez avec votre voiture Crit’Air 5 malgré les risques d’amende ? Bref, le déploiement des interdictions de circulation dues à la ZFE dans votre ville ce 1er septembre va avoir un impact sur votre mobilité au quotidien. Racontez-nous vos galères ou votre transition (forcée ou consentie) vers un mode de déplacement plus propre dans le formulaire ci-dessous, ils serviront à la rédaction d’un article.