20 Minutes : Actualités et infos en direct
TRANSPORTSL’ouverture d’une ligne TER, une première en France depuis six ans

Gard : L’ouverture d’une ligne ferroviaire régionale, une première en France depuis six ans

TRANSPORTSDans le Gard, la rive droite du Rhône n’était plus desservie par les trains de voyageur depuis 1973
Le maire de Bagnols-sur-Cèze, Jean-Yves Chapelet, applaudit le retour d'un train de voyageur dans sa commune, 50 ans plus tard (Photo by Christophe SIMON / AFP)
Le maire de Bagnols-sur-Cèze, Jean-Yves Chapelet, applaudit le retour d'un train de voyageur dans sa commune, 50 ans plus tard (Photo by Christophe SIMON / AFP) - AFP / Pixpalace
Jérôme Diesnis

Jérôme Diesnis

L'essentiel

  • 49 ans après le passage d’un dernier train de voyageur sur cette rive du Rhône, la ligne entre Pont-Saint-Esprit et Nîmes a été rouverte ce lundi.
  • Cette réouverture, d’un coût de 12,8 millions d’euros, est financée à 100 % par la région Occitanie.
  • Alors que 70.000 véhicules traverseraient chaque jour le Rhône, le temps de trajet entre Pont Saint-Esprit et Avignon est quasiment divisé selon les calculs de la collectivité.

C’est une première en France depuis six ans. La SNCF a rouvert lundi une ligne régionale. Les 82 kilomètres de rails desserviront quotidiennement Nîmes à Pont-Saint-Esprit, une commune du Gard. Et reliera, cinq fois par jour, cette même commune à Avignon, située de l’autre côté du Rhône.

La ligne avait été fermée en 1973. La rive droite du fleuve n’était, depuis, plus desservie. « C’est un peu comme avoir gagné la bataille du rail », estime Laurette Bastaroli, qui dirige la Fédération des usagers TER SNCF Rive droite.

« Saturation complète des axes routiers »

Cette réouverture, avec trois ans d’avance sur les projets initiaux, a coûté 12,8 millions d’euros, entièrement financés par la région Occitanie. A terme, cinq autres gares SNCF seront rouvertes pour un projet d’un coût global de 100 millions d’euros. « On a eu beaucoup de promesses, il a fallu beaucoup de combats, on l’attendait tous depuis si longtemps et ça y est le train est de retour », savoure le maire de Bagnols-sur-Cèze, Jean-Yves Chapelet (DVC), une autre commune de la rive droite du Rhône desservie par la ligne.

Selon La Provence, 70.000 voitures traversent chaque jour les ponts sur le Rhône entre le Gard et Avignon. « Il y a une saturation complète sur les axes routiers, avec ce train, les usagers pourront faire Pont-Saint-Esprit-Avignon en 30 minutes au lieu de 50 minutes en voiture », précise Carole Delga. La présidente de la région Occitanie multiplie depuis sa première élection, en 2015, les mesures pour développer le train express régional.

Une politique pour le développement du train

Qu’il s’agisse de quasi-gratuité pour les plus jeunes, de tarifs préférentiels pour les plus âgés, de volontarisme pour aider au développement du train à hydrogène ou encore de financement pour éviter la disparition de petites lignes peu ou pas rentables pour la SNCF.

Sujets liés