Rentrée scolaire 2022 : Fonds d'innovation, 2.000 euros net... Les annonces d'Emmanuel Macron

PROFESSEUR Emmanuel Macron a pris la parole devant les recteurs et rectrices réunis à la Sorbonne

M.F. avec AFP
— 
Emmanuel Macron en visite dans une école de Forbach, le lundi 4 septembre, jour de la rentrée scolaire.
Emmanuel Macron en visite dans une école de Forbach, le lundi 4 septembre, jour de la rentrée scolaire. — Philippe Wojazer/AP/SIPA
  • Ce jeudi, Emmanuel Macron a pris la parole devant les recteurs et rectrices réunis à la Sorbonne. Il y a fait plusieurs annonces qui visent à améliorer le système éducatif, à quelques jours de la rentrée.
  • Le gouvernement entend libérer des fonds, tout d’abord pour qu’aucun enseignant ne commence sa carrière à moins de 2.000 euros nets par mois. Puis pour créer un fonds d’innovation pédagogique d’au moins 500 millions d’euros.
  • Enfin, il souhaite revoir la formule du lycée professionnel, notamment en augmentant les temps de stage et en rémunérant mieux ceux-ci.

Emmanuel Macron a annoncé une flopée de mesures pour l’éducation, ce jour, à l’occasion de son discours devant les recteurs et rectrices réunis à la Sorbonne. Des annonces qui atténueront peut-être les craintes pour cette rentrée qui s’annonçait jusqu’alors ponctuée d’un manque de professeurs et de moyens.

Premier point : la revalorisation des salaires des enseignants sera « poursuivie » afin qu’aucun d’entre eux ne débute sa carrière « à moins de 2.000 euros net » par mois.

Au Grenelle de l’éducation, « vous avez (…) commencé une revalorisation générale de la rémunération il y a deux ans, qui sera poursuivie, en faisant qu’aucun professeur ne débute sa carrière à moins de 2000 euros net » et qui « permettra environ 10 % d’augmentation de la rémunération par rapport au statu quo », a déclaré le président de la République devant les recteurs et les rectrices réunis à la Sorbonne.

Un fonds d’innovation pédagogique d'« au moins 500 millions d’euros »

Autre annonce ce jeudi : la création d’un fonds d’innovation pédagogique d'« au moins 500 millions d’euros », dès le mois de septembre, pour les établissements souhaitant mettre en place un projet pédagogique spécifique. « On y met de l’argent, au moins 500 millions d’euros, au plus près du terrain » et cela doit être « déboursé au plus vite », a déclaré le président devant les recteurs et les rectrices réunis à la Sorbonne.

Développement du temps de stage en lycée professionnel

Emmanuel Macron a également souhaité une « transformation profonde » des lycées professionnels passant par le développement « des temps de stage d’au moins 50 % », qui seront mieux rémunérés. L’objectif sera aussi de « ré-arrimer très en profondeur et en amont le lycée professionnel avec le monde du travail », a précisé le chef de l’Etat, qui a estimé que « la réussite de nos lycées sera absolument clé pour le plein-emploi ».

C’est une « réforme à laquelle je tiens beaucoup », a souligné le président de la République. « Aujourd’hui, l’écart qu’il y a entre les stages que nous connaissons en lycée pro et ce que touche un apprenti n’est pas soutenable, on va devoir aller vers une convergence de ces dispositifs », a-t-il insisté.

Le chef de l’Etat souhaite aussi « recruter davantage de professeurs associés issus du monde professionnel qui verra sa place renforcée dans les conseils d’administration » et « préparer les jeunes à la recherche d’emploi avant la fin de leurs études ». Il a confié aux recteurs la mission de « revoir en lien avec les régions, la carte des formations, assumer ensemble de fermer celles qui n’insèrent pas et développer celles qui marchent, en créer aussi de nouvelles tournées vers les secteurs qui recrutent ».