Rodéos urbains : Qu'est-ce que la brigade spéciale CRS 8 déployée à Colmar ?

POLICE Spécialement entraînés pour agir dans le cadre de violences urbaines, ces CRS envoyés lundi en Alsace par le ministre Gérald Darmanin interviennent partout en France

Marie De Fournas
— 
Une unité spéciale a été créée au sein des CRS français, la CR-8 (illustration)
Une unité spéciale a été créée au sein des CRS français, la CR-8 (illustration) — Davide Bonaldo/Sipa USA/SIPA
  • Depuis la mort d’un jeune Afghan ce mardi en marge d'un rodéo urbain dans une cité de Colmar, des dizaines de policiers de l’unité CRS 8 ont été envoyées sur place maintenir l’ordre.
  • Cette unité spéciale a vu le jour il y a un an en France afin de lutter contre les violences urbaines. Mobilisable à toute heure du jour ou de la nuit, elle intervient au besoin partout en France en un temps record.
  • 20 Minutes fait le point avec Jean-Paul Nascimento, secrétaire national CRS Unsa police sur cette unité spéciale qui « intervient sur des missions trois à quatre fois par semaine ».

Une brigade dans la brigade. Après la mort d’un jeune Afghan de 27 ans en marge d'un rodéo urbain dans une cité de Colmar (Alsace), des forces de l’ordre spéciales ont été envoyées sur place par le gouvernement. Des forces chargées de « restaurer l’ordre républicain et présenter à la justice les voyous qui veulent imposer leur loi », a déclaré le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. 20 Minutes se penche sur cette CRS 8, une unité mobile pas tout à fait comme les autres.

C’est quoi l’unité CRS 8 ?

Le 1er juillet 2021, le ministre de l’Intérieur Géral Darmanin présentait fièrement la création d’une nouvelle unité au sein de la Compagnie républicaine de sécurité : la CRS 8. Deux cents CRS, divisés en deux groupes de 100 et effectuant des roulements afin d’être disponibles 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Leur spécialité : « intervenir sur des faits de violences urbaines où la menace est particulièrement forte », détaille pour 20 Minutes, Jean-Paul Nascimento, secrétaire national CRS Unsa police.

Basés en région parisienne, ces CRS sont capables de partir en mission sur l’ensemble du territoire français, moins de quinze minutes après avoir été appelés. Autre spécificité, les policiers du CRS 8 « travaillent sur leur propre initiative », assure Jean-Paul Nascimento. Une fois sur zone de mission, « c’est le commandant de l’unité qui décide de la manière dont il faut agir ».

Dans quelles affaires interviennent ces CRS ?

L’idée de créer cette équipe rapidement mobilisable est née après les émeutes de la communauté tchétchène à Dijon en juin 2020, provoquées par l’agression d’un adolescent. « Ce jour-là, aucune force mobile n’était disponible pour se rendre sur place, car elles étaient toutes prises sur d’autres missions », se rappelle Jean-Paul Nascimento.

Quand ils ne sont pas en entraînement spécial ou en train de réaliser des repérages topographiques et tactiques sur le terrain, « les membres du CRS 8 interviennent sur des missions trois à quatre fois par semaine », détaille Jean-Paul Nascimento. Certaines ont été médiatisées. Début août, les policiers de la CRS 8 avaient été appelés pour intervenir dans le quartier du Val de l’Aurence, à Limoges. Des affrontements avaient éclaté entre jeunes originaires d’Afrique subsaharienne et de Mayotte et les forces de l’ordre qui accompagnaient les pompiers venant éteindre un feu de voiture. Un policier de la CRS-8 avait été légèrement blessé par un tir de mortier.

Quel est l'avenir de cette unité spéciale ?

Avec la multiplication des rodéos de rue en France etles accidents liés à ces infractions, les tensions et violences urbaines pourraient s’accentuer et à nouveau nécessiter l’intervention de l’unité CRS 8. Cette section a donc peu de chance de disparaître, d’autant que lors de son inauguration, Gérald Darmanin avait fait valoir que « la CRS 8 [était] une expérience qui avait vocation à être généralisée ».

« Si la CRS 8 démontre son utilité et son efficacité, alors il y aura d’autres CRS 8 », avait-il insisté. Actuellement localisés à Bièvres, dans l’Essonne, les policiers de la CRS 8 pourraient donc être implantés dans d’autres départements du territoire français.