Ouigo : Cafards, WC hors service… La CGT dénonce l’insalubrité des trains low cost de la SNCF

TRAIN Une rame effectuant la liaison entre Paris et Lyon Saint-Exupéry serait infestée de larves

20 Minutes avec agence
Un train Ouigo de la SNCF (illustration).
Un train Ouigo de la SNCF (illustration). — Adil Benayache/SIPA

La CGT-Cheminots a dénoncé jeudi l’insalubrité de certains trains Ouigo. Le communiqué, rédigé par les équipes de la gare Lyon-Perrache, a été cosigné par celles de Bordeaux Gare, Paris Montparnasse et Paris Gare de Lyon, rapporte BFMTV.

Selon les syndicalistes, la situation se dégrade de plus en plus dans les trains à bas coût de la SNCF, impactant aussi bien voyageurs que salariés. « Nous ne sommes plus en mesure aujourd’hui d’assurer des conditions de voyage décentes et de garantir des rames saines à nos voyageurs et, par extension, d’assurer des conditions de travail acceptables pour les cheminots », affirme la CGT.

Une recherche de rentabilité

Des cafards et des larves dans les wagons, des WC hors service, un système de climatisation défaillant… De nombreux écueils sont pointés du doigt. Une rame circulant entre Paris et Lyon Saint-Exupéry est particulièrement visée. L’un de ses wagons est apparemment infesté de cafards et de larves.

« La sécurité des trains est assurée », dénonce le secrétaire de la CGT-Cheminots de Lyon-Perrache à Rue 89 Lyon. « Mais ils sabrent tout ce qui concerne le confort, la propreté. […] Avec le modèle Ouigo, chaque kilomètre doit être utilisé au maximum, donc la rame doit circuler non-stop. » Selon le cheminot, la SNCF ne dispose pas de suffisamment de rames de secours.

Malgré le temps nécessaire pour nettoyer les wagons en profondeur, ces derniers ne passent que très peu de temps en maintenance avant d’être remis en circulation. De son côté, la SNCF a assuré à BFMTV que la rame Paris-Lyon avait été retirée des voies et traitée. Pas suffisant pour convaincre les usagers, qui ont continué de partager sur les réseaux sociaux des photos et des vidéos de l’infestation.