Tunisie : Plus de 650 migrants secourus ou interceptés ce week-end en Méditerranée

SAUVETAGE La route de Méditerranée centrale a été empruntée par plus de 42.500 migrants sur les sept premiers mois de l’année

20 Minutes avec AFP
— 
Les autorités tunisiennes font face à une hausse des tentatives de passages par la mer, principalement en direction de l'Italie.
Les autorités tunisiennes font face à une hausse des tentatives de passages par la mer, principalement en direction de l'Italie. — Francisco Seco/AP

Plus de 650 migrants, dont des Egyptiens partis de Libye, ont été secourus ou interceptés ce week-end par les autorités maritimes et militaires tunisiennes alors qu’ils tentaient de rejoindre l’Europe en traversant la Méditerranée, a-t-on appris ce lundi de sources officielles.

Au total, 657 personnes parmi lesquelles une famille de Tunisiens avec femmes et enfants ont été sauvées ou empêchées de partir entre vendredi et lundi dans 46 tentatives d’émigration différentes, selon les éléments communiqués par les autorités maritimes et militaires.

Dans la nuit de dimanche à lundi, « des unités de la garde maritime du nord, du centre, et de la côte sud ont réussi à contrecarrer 10 tentatives de franchissement de la frontière (maritime vers l’Italie, ndlr) et secouru 156 personnes », a indiqué la Garde nationale dans un communiqué. Parmi ces 156 migrants, les autorités ont identifié 102 ressortissants de pays d’Afrique subsaharienne, les 54 autres étant des Tunisiens.

Des dizaines de personnes réfugiées sur une plateforme pétrolière

Dimanche également, la marine nationale « a porté secours à 42 Egyptiens » devant l’archipel de Kerkennah (centre-est), partis la nuit précédente des côtes libyennes, a indiqué Mohamed Zekri, porte-parole du ministère de la Défense.

Après le naufrage de leur embarcation, ils s’étaient réfugiés sur une plateforme pétrolière au sud-est de l’archipel. Le week-end précédent, une embarcation transportant 30 migrants tunisiens avait coulé dans la même zone, et seulement 20 avaient pu être sauvés.

Environ 15.000 euros pour un bateau, des moteurs et des gilets

Par ailleurs, dans la nuit de vendredi à samedi, les forces de l’ordre ont empêché une autre tentative de départ depuis Hammamet (centre-est) d’une famille de 15 personnes originaires de Kairouan (centre) dont cinq femmes et quatre enfants en bas âge.

Selon une source sécuritaire interrogée par la radio Mosaïque FM, ils avaient déboursé environ 50.000 dinars (environ 15.000 euros) pour se procurer un bateau, deux moteurs et des gilets de sauvetage.

Des migrants venus principalement de Tunisie et de Libye

La Tunisie traverse une grave crise politico-économique et compte désormais 4 millions de pauvres. La Libye est en proie au chaos depuis 2011 avec des milices qui gèrent le trafic juteux des migrants venant d’Afrique subsaharienne. Au printemps et en été, à la faveur d’une météo plus clémente, les tentatives d’émigration clandestine vers l’Europe tendent à augmenter.

L’Italie, dont certaines côtes sont à seulement 200 km du littoral tunisien, est l’un des principaux points d’entrée pour les migrants en provenance d’Afrique du Nord. Ils arrivent surtout de Tunisie et de Libye, deux pays frontaliers d’où les départs ont recommencé à croître ces deux dernières années, après un ralentissement pendant l’épidémie de Covid.

Selon l’agence européenne Frontex, la route de Méditerranée centrale a été empruntée par plus de 42.500 migrants entre janvier et juillet, soit une hausse de 44 % par rapport aux sept premiers mois de 2021.