Incendies en Gironde : Gérald Darmanin évoque la piste criminelle

ENQUETE Le ministre de l’Intérieur souligne que plusieurs feux ont démarré à quelques centaines de mètres d’intervalle

M.B.
— 
Incendie dans le sud de la Gironde, le 9 août 2022.
Incendie dans le sud de la Gironde, le 9 août 2022. — Sdis 33

Après un mois de juillet cauchemardesque, la Gironde est à nouveau en proie aux flammes depuis mardi. Le feu de Landiras, dans le sud du département, qui avait déjà détruit 14.000 hectares de forêt il y a un mois, a repris encore plus fort et a déjà dévasté 6.000 hectares ce mercredi.

Mais les pompiers ont dû faire face en tout à quarante départs de feu sur l’ensemble de la Gironde mardi, et encore huit en une heure seulement dans la matinée de mercredi. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a fait part « de grandes suspicions que le feu qui a repris soit le fait d’incendiaires », lors d’un déplacement dans l’Aveyron. « Ce matin, il y a eu huit feux, entre 8 h et 9 h, qui ont démarré à quelques centaines de mètres d’intervalle en Gironde, alors que c’est tout à fait inhabituel », a précisé le ministre.

Dans la matinée, la question avait déjà été abordée lors d’un point presse au poste de commandement opérationnel installé à Landiras. Le préfet délégué pour la défense et la sécurité de la zone sud-ouest, Martin Guespereau, indiquait alors que l’origine de ces feux « n’est pas connue » même si « à l’évidence certains sont criminels. »