Religion : Oui, un abbé a vraiment comparé Jacques Chirac à un porte-voix de Lucifer

FAKE OFF Il fait partie de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, des prêtres traditionalistes sans statut canonique au sein de l’Église catholique, et surveillée par la Miviludes

Maïwenn Furic
— 
L'abbé Chautard ne s'expose pas à une expulsion du territoire comme ça peu être le cas pour les imams car il a la nationalité française (Illustration)
L'abbé Chautard ne s'expose pas à une expulsion du territoire comme ça peu être le cas pour les imams car il a la nationalité française (Illustration) — Jeppe Gustafsson//SIPA
  • Une vidéo du discours d’un abbé fait le tour des réseaux sociaux ces derniers jours. L’homme compare Jacques Chirac à un porte-voix de Lucifer, rejette l’avortement et le mariage homosexuel, entre autres.
  • Ces propos tenus en mai 2021 ont été ressortis puisque Gérald Darmanin a récemment déclaré que son rôle était de protéger les Français face aux discours extrêmes et séparatistes.
  • L’abbé a-t-il vraiment tenu de tels propos au sein de son église ? L’homme peut-il être expulsé comme le demandent certains internautes ? Quelle est cette Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X a laquelle il appartient ? 20 Minutes vous explique tout.

L’Eglise est dans la tourmente. « Ce culte de la laïcité, c’est le rejet de Dieu », peut-on entendre dire celui qui est présenté comme un abbé. Sur les réseaux sociaux, cette vidéo publiée l’an dernier est de nouveau partagée plusieurs milliers de fois.

L’homme affirme ensuite que des « lois immorales sont votées » et que les « vices sont encouragés, légalisés, remboursés », visant notamment l’avortement et les mariages entre les personnes de même sexe qu’il qualifie de « contre nature ». Et de poursuivre : « Cette prétention à la liberté de conscience, à la liberté d’expression, à la liberté de penser, c’est la liberté de refuser la révélation de Dieu. C’est un écho de ce cri de Lucifer. » L’abbé va même jusqu’à comparer Jacques Chirac à un porte-voix de Lucifer.


La publication la plus vue est signée du Fide Post, qui se présente comme un média catholique fondé à Strasbourg en 2015. « Le laïcisme, la prétention à affirmer que la loi des hommes est supérieure à la Loi de Dieu, c’est tout simplement le règne politique de Satan », ont-ils écrit pour accompagner la fameuse vidéo.

FAKE OFF

Si de tels propos d’un homme d’Église vous semblent étonnants, ils ont pourtant bel et bien été tenus. C’est l’abbé François-Marie Chautard qui a prononcé ce discours le 2 mai 2021, à l’occasion des mots annuels de l’institut Saint Pie X. Une vidéo plus longue est disponible sur la chaîne YouTube de l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet, à laquelle appartient l’abbé, présenté sous le nom de : « Nous vivons une époque luciférienne ». Le passage diffusé sur Twitter débute à la 4e minute.

L’abbé Chautard fait donc parti de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X (FSSPX). Il s’agit d’une société de prêtres traditionalistes, sans statut canonique au sein de l’Église catholique. La Fraternité est en état de schisme avec l’Église depuis 1988, année où Mgr Lefebvre, le fondateur, décide d’ordonner quatre évêques, sans l’accord du pape. Une provocation qui vaut aux cinq hommes l’excommunication immédiate.

En 2009, Benoît XVI lève l’excommunication qui pèse sur les quatre évêques. Mais aucun accord n’a jamais été trouvé. Aujourd’hui, plusieurs centaines de prêtres de la Fraternité restent considérées comme illicites par le Vatican. L’organisation est ainsi suivie de près par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes).

L’Abbé peut-il être expulsé pour ses propos ?

Pour des internautes, ces propos sont inadmissibles et condamnables. Nombreux sont ceux qui apostrophent le ministre de l’Intérieur : « On attend la réaction de Darmanin pour le faire expulser, c’est urgent ! » Car si la vidéo est ancienne, pour certains elle fait écho au récent cas de l’imam Hassan Iquioussen, fiché S, qui devait être expulsé. La procédure est pour l'instant suspendue, une décision du tribunal administratif contre laquelle le locataire de la place Beauvau a fait appel.

« Quand ces paroles sont tenues par un imam il est expulsé, mais par un catholique rien n’est fait… Curieux ! », s’est indigné un internaute. Le député Nupes de la 3e circonscription de Seine-Saint-Denis, Thomas Portes a également réagi : « Alerte séparatisme @GDarmanin ! Votre silence interroge ! »

Si les deux histoires se rapprochent, elles ne peuvent se régler de la même manière. L’imam en question ne possède pas la nationalité française. Sans le document français, il peut donc être expulsé à la suite d'une décision de justice. L’abbé François-Marie Chautard, lui, a la nationalité française. De fait, il n’y a pas d’expulsion envisageable, même si ses propos vont contre les valeurs actuellement défendues par la France.