Le béluga coincé dans la Seine ne s’alimente toujours pas

AFFAME L’animal se trouve dans une écluse depuis vendredi

X.R. avec AFP
— 
Les sauveteurs essaient toujours de nourrir et guider l'animal.
Les sauveteurs essaient toujours de nourrir et guider l'animal. — Francois Mori/AP/SIPA

Le béluga détecté dans la Seine mardi ne s’alimente toujours pas, alors qu’il se trouve dans une écluse depuis vendredi située à 70 km de Paris, a-t-on appris auprès de la préfecture de l’Eure. « Il n’y a pas d’alimentation de sa part, il évolue toujours à Notre-Dame de la Garenne », a indiqué la préfecture ce samedi matin « Il fait toujours l’objet d’une surveillance de l’Etat et d’associations concernées », a ajouté la préfecture.

L’écluse, qui fait environ 200 m de long, est fermée et interdite à la navigation jusqu’à nouvel ordre. Selon l’observatoire Pelagis, spécialiste des mammifères marins, il s’agit du second béluga connu en France après qu’un pêcheur de l’estuaire de la Loire en avait remonté un dans ses filets en 1948. Le béluga, qui mesure environ 4 mètres à l’âge adulte, est une espèce protégée de cétacé vivant habituellement dans les eaux froides de l’Arctique.

Ce n’est pas le premier mammifère marin qui vient se perdre dans la Seine ces dernières semaines. Début juillet, Sea Shepherd avait annoncé avoir observé dans l’estuaire du Havre un cétacé présenté comme un rorqual. En mai, c’est une orque qui s’était retrouvée en difficulté dans la Seine entre Rouen et Le Havre. Les opérations pour tenter de sauver le cétacé avaient échoué et l’animal était finalement mort de faim.