Incendie en Bretagne : Dans les Monts d’Arrée, il faudra un an pour restaurer le site brûlé

INCENDIE Le département du Finistère, qui a porté plainte, a déjà engagé des travaux de restauration alors que 1.700 hectares ont été dévorés par les flammes

C.A. avec AFP
Dans les Monts d'Arrée, plus de 1.700 hectares de végétation ont brûlé. Il faudra au moins un an pour restaurer le site.
Dans les Monts d'Arrée, plus de 1.700 hectares de végétation ont brûlé. Il faudra au moins un an pour restaurer le site. — Fred Tanneau / AFP
  • Alors que deux incendies ont ravagé plus de 1.700 hectares de landes dans les Monts d’Arrée, le département du Finistère a annoncé le lancement rapide du travail de restauration.
  • Le président du département, qui va porter plainte, souhaite que ce chantier soit terminé d’ici un an.
  • Des travaux de nettoyage mais aussi de replantation de végétation seront nécessaires pour restaurer ce site sauvage.

Dans le Finistère, les hectares de landes carbonisées offrent un spectacle de désolation. Ravagés par deux incendies que les pompiers ont mis près d'une semaine à maîtriser, les Monts d’Arrée mettront des mois, voire des années, pour s’en relever. Alors que les enquêteurs cherchent toujours les auteurs de ces incendies d'origine criminelle, les premiers travaux de restauration du site ont déjà démarré. Propriétaire du site, le département du Finistère promet une restauration « dans des délais extrêmement brefs » et ambitionne d’achever son chantier dans un an.

Une promesse ambitieuse qui paraît même intenable tant les dégâts sont importants. A Brasparts et Brennilis, plus de 1.700 hectares de végétation ont brûlé entre le 18 et le 24 juillet. Si la chapelle Saint-Michel-de-Brasparts a été épargnée, par miracle diront certains, le reste du massif armoricain a sérieusement morflé. Un comité de pilotage dédié à cette restauration a été créé « afin de rendre ce site emblématique le plus rapidement possible aux Finistériens », indiquent le conseil départemental et la préfecture dans un communiqué. Une première réunion se tiendra le 1er septembre.

En quoi consistent ces travaux ?

Ravagés, les centaines d’hectares de landes et de pinèdes seront petit à petit nettoyés avant d’être replantés. Le président du département Maël de Calan promet un lancement rapide de « travaux qui relèvent de la main de l’homme ». L’élu évoque « les souches à enlever, les arbres à replanter, les chemins à restaurer, les clôtures à rebâtir ou la chapelle à restaurer ». Le chantier devrait être « finalisé avant le 18 juillet 2023, qui sera le triste anniversaire de cet incendie criminel », a assuré le président du département, qui a annoncé un dépôt de plainte. « Le département prendra ses responsabilités et financera les équipements. »

Des travaux de mise en valeur de la chapelle Saint-Michel de Brasparts seront conduits par l’ancien ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon. Epargné par les flammes qui l'encerclaient, l’édifice voyait passer plus de 150.000 visiteurs avant le sinistre. Près de dix jours après le début des incendies, une centaine de pompiers sont toujours sur place pour « aller au plus près de ce feu avec des râteaux, des pioches, des pelles », précise le directeur départemental du SDIS Sylvain Montgénie.