Incendies en Bretagne : Trois des quatre reprises de feu dans les Monts d’Arrée « maîtrisées »

SECHERESSE Selon la préfecture, 230 pompiers sont présents pour lutter contre un quatrième départ de feu

Manon Aublanc
— 
Un important incendie s'est déclaré le 18 juillet 2022 à Brasparts, dans les Monts d'Arrée (Finistère). Des centaines d'hectares ont déjà été brûlés.
Un important incendie s'est déclaré le 18 juillet 2022 à Brasparts, dans les Monts d'Arrée (Finistère). Des centaines d'hectares ont déjà été brûlés. — Sapeurs pompiers/SDIS29

Trois des quatre foyers qui s’étaient réactivés dans les Monts d’Arrée en raison de conditions météorologiques défavorables sont « maîtrisés » et 230 pompiers sont présents pour lutter contre un quatrième départ de feu, a annoncé la préfecture du Finistère ce samedi matin.

Dans un point de situation en début de matinée, la préfecture indique sur Twitter qu’au nord du réservoir St-Michel, les feux sont « maîtrisés » concernant « deux départs issus de l’incendie de Brasparts ». La préfecture évoque un « feu maîtrisé » également concernant un départ issu de l’incendie de Brennilis.

Une enquête pour « crime de destruction volontaire par incendie »

Elle évoque en revanche un « feu non maîtrisé » concernant un départ issu de l’incendie de Brasparts. « Près de 230 pompiers et 50 engins de lutte contre les incendies sont présents sur place », précise-t-elle. « La surface brûlée supplémentaire est de 40 hectares sur Brasparts et de 6 hectares sur Brennilis », selon les services de l’Etat dans le Finistère. Jeudi, la préfecture avait annoncé que l’incendie dans les monts d’Arrée était « maîtrisé » et que la situation était « totalement stabilisée ».

Mais quatre foyers s’étaient réactivés en raison des conditions météorologiques défavorables, en particulier du vent, avait indiqué vendredi soir la préfecture. Jeudi, la préfecture avait fait état d’une surface totale brûlée de « 1.725 hectares de végétation composée de landes, de sapinières et de feuillus ». Le parquet de Quimper a ouvert mercredi deux enquêtes sur ces incendies, dont l’une pour « crime de destruction volontaire par incendie ».