20 Minutes : Actualités et infos en direct
BLOCAGELe préfet interdit la manifestation de soutien aux prisonniers basques

Pyrénées-Atlantiques : Le préfet interdit la manifestation de blocage en soutien aux prisonniers basques

BLOCAGELe mouvement de défense des droits des prisonniers basques Bake Bidea a appelé au blocage ce samedi pour soutenir la remise en liberté conditionnelle de Ion Parot et Jakes Esnal, anciens membres d’ETA, incarcérés en France depuis trente-deux ans
lors d'une manifestation pour demander la libération des prisonniers basques, ici à Bilbao. (Illustration)
lors d'une manifestation pour demander la libération des prisonniers basques, ici à Bilbao. (Illustration) - ANDER GILLENEA / AFP / AFP
20 Minutes avec AFP

20 Minutes avec AFP

Alors que la journée est classée rouge ce samedi par Bison futé, le mouvement défense des droits des prisonniers basques Bake Bidea annonçait une journée de blocage sur les principaux axes de circulation, notamment à Bayonne, Biarritz ou encore Bidart. Ils demandent la remise en liberté conditionnelle de Ion Parot et Jakes Esnal, anciens membres d’ETA, incarcérés en France depuis trente-deux ans, condamnées dans le cadre de l’attentat de garnison de Saragosse en 1987, qui fit onze morts.

Une demande de libération conditionnelle à laquelle le parquet s’est à nouveau opposé jeudi. Ce vendredi, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a décidé de son côté d’interdire cette opération de « blocage », indiquant qu’elle « fait porter un grave risque sur la sécurité et la santé des personnes ».

Important dispositif de sécurité déployé

« Cette manifestation ainsi que toute autre manifestation au Pays basque le 23 juillet sur les autoroutes, dans les gares et aux abords des gares, dans les aéroports et aux abords des aéroports est interdite » et un « important dispositif de sécurité sera déployé », poursuit le communiqué des services de l’Etat. Pour justifier cette décision, le préfet indique que les « formalités nécessaires à la déclaration de la manifestation n’ont pas été respectées » et que les « modalités alternatives de mobilisation » proposées aux organisateurs ont été refusées.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Si les organisateurs se sont engagés à laisser passer les véhicules d’urgences, la préfecture criant de son côté d’énormes bouchons, à l’origine de situations de crispations, accentuées par la chaleur annoncée dans le Sud ce week-end. Les associations ont indiqué en fin de journée qu’elles maintenaient leur mot d’ordre pour samedi.

Sujets liés