Incendie dans les Bouches-du-Rhône : Les causes du feu de la Montagnette se précisent

ENQUETE Les premiers éléments de l’enquête sur l’incendie de la Montagnette dans les Bouches-du-Rhône confirment la piste d’un système de freinage défaillant d’un wagon comme origine du feu

20 Minutes avec AFP
L'incendie de la Montagnette a brûlé un millier d'hectares
L'incendie de la Montagnette a brûlé un millier d'hectares — Clément Mahoudeau / AFP

Un wagon présentant un système de freinage défaillant est bien à l’origine de l'incendie ​qui a parcouru plus de 1.600 hectares sur le massif de la Montagnette, au sud d'Avignon. Ce feu, qui est désormais fixé mais pas encore éteint, était parti le 14 juillet d’une voie ferrée entre Tarascon  (Bouches-du-Rhône) et Avignon (Vaucluse), visiblement après le passage d’un train de fret qui avait généré à plusieurs reprises des étincelles. Une enquête pour incendie involontaire avait été rapidement ouverte.

Une première expertise sur le train en question jeudi matin a permis de « confirmer qu’un wagon du train était défaillant » avec « une confirmation visuelle d’une montée en température du système de roulage qui frotte contre le patin du frein », a expliqué à l’AFP le procureur de la République de Tarascon, Laurent Gumbau.

L’erreur humaine « très peu probable »

A partir de là, trois hypothèses se dessinent : la panne imprévisible, un défaut de système de freinage dû à un mauvais entretien ou autre, ou l’erreur humaine avec un frein trop serré mais cette dernière est « très peu probable », selon le procureur. Ce train, composé de 30 wagons, transportait des matières pétrolières en provenance de Fos-sur-Mer, un des sites du port autonome de Marseille.

La motrice du train appartient à Fret SNCF mais il reste aux enquêteurs à déterminer à qui revient l’éventuelle responsabilité juridique : le propriétaire des wagons à ce stade non identifié, le commissionnaire du transport ou le transporteur, a encore détaillé Laurent Gumbau.