Climat : Blocage du Tour de France, de Roland-Garros… Que demande le collectif Dernière Rénovation ?

MOUVEMENT Ces dernières semaines, le collectif Dernière Rénovation a multiplié les actions de désobéissance civile pour demander au gouvernement d’entamer une vaste rénovation énergétique des logements

Manon Aublanc
— 
Des militants du mouvement
Des militants du mouvement — Marco BERTORELLO / AFP
  • A l’image du mouvement social écologiste international, Extinction Rebellion, le collectif Dernière Rénovation a organisé plusieurs actions de désobéissance civile ces dernières semaines.
  • Périphérique parisien et autoroute A13 bloqués, militante enchaînée au filet à Roland-Garros et Tour de France interrompu… Avec ses actions, le mouvement, créé en février dernier, veut alerter le gouvernement sur l’urgence de la rénovation énergétique.
  • Selon le collectif, la rénovation thermique du parc immobilier français est l’une des solutions « concrète, gagnable et accessible » pour faire baisser les émissions de gaz à effet de serre en France.

Inconnu il y a encore quelques semaines, le collectif Dernière Rénovation commence à faire parler de lui. Ce vendredi 22 juillet, la 19e étape du Tour de France a été interrompue 30 km après le départ. En cause, des membres du mouvement présents sur la route. Et ce n’est pas une première : le mardi 12 juillet, lors de la 10e étape du Tour de France, une dizaine de militants se sont assis sur la route pour protester contre le réchauffement climatique, interrompant la course pendant près d’un quart d’heure.

Un énorme coup de projecteur pour ce collectif qui n’en est pas à son coup d’essai. Ces dernières semaines, les militants ont multiplié les actions de désobéissance civile spectaculaires pour alerter sur l’urgence de  la rénovation énergétique des logements, maillon clé de la lutte contre le changement climatique selon eux. Qu’est-ce que ce collectif ? Quelles sont ses revendications ? Qui sont ses militants ? 20 Minutes fait le point sur ce tout jeune mouvement.

Le collectif Dernière Rénovation, qu’est-ce que c’est ?

Crée en février 2022 par une vingtaine de personnes, en majorité des jeunes âgés de 20 à 30 ans, ce collectif écologique, qui regroupe désormais une centaine de militants, réclame des actions en faveur du climat, notamment une vaste rénovation énergétique des logements. Pour le mouvement, l’urgence, c’est « que le gouvernement s’engage immédiatement à assurer la rénovation globale et performante du parc immobilier français d’ici 2040 », peut-on lire sur le site du collectif.

Le groupe s’inscrit dans d’un « mouvement international de résistance civile », baptisé A22, à l’initiative de « l’été de la perturbation sportive », une campagne destinée à perturber les compétitions sportives dans dix pays. « Une partie des pays demandent la rénovation énergétique, mais certains ont d’autres revendications », explique Florence, militante de 57 ans, citant le Canada, où les militants réclament l’arrêt de la déforestation. « Ça montre bien que toutes les populations du monde sont inquiètes du réchauffement climatique », poursuit cette médecin qui a participé au lancement de Dernière Rénovation.

Pourquoi le mouvement s’est-il focalisé sur la rénovation énergétique ?

Pour le collectif, la rénovation énergétique est l’une des solutions « concrète, gagnable et accessible » pour faire baisser les émissions de gaz à effet de serre, comme l’explique Florence. Et pour cause, 20 % des émissions proviennent du secteur résidentiel ou tertiaire en France, qui compte plus de 5 millions de passoires thermiques. Pourtant, la rénovation globale et performante du parc immobilier français était l’une des propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat. « Il faudrait 700.000 logements rénovés par an pour que ça ait un impact sur les émissions. Actuellement, on est à 60.000. C’est dramatique », regrette la militante.

Une urgence écologique, mais aussi sociale. En France, près de 12 millions de personnes vivent en précarité énergétique, explique le collectif sur son site, qui réclame « un système de financement simple et progressif prenant en charge l’intégralité des travaux pour les propriétaires les plus modestes ».

Comment le collectif espère-t-il se faire entendre ?

A l’image d’Extinction Rebellion, un autre mouvement social écologiste international, le collectif Dernière Rénovation mise sur « des actions de désobéissance civiles dérangeantes qui obligent le gouvernement et les députés à ne pas détourner le regard, mais de passer à l’action », poursuit Florence.

Depuis avril, les militants ont bloqué à plusieurs reprises la circulation sur le périphérique parisien et sur l’autoroute A13. Début juin, l’une des membres du collectif, Alizée, avait interrompu la finale de Roland-Garros en s’attachant au filet. La jeune femme de 22 ans avait arboré un tee-shirt avec l’inscription « Il nous reste 1.028 jours ». Une référence au délai de trois ans estimé selon les experts du Giec pour inverser la tendance climatique. Le 17 juillet, les militants ont à nouveau tenté de bloquer le Tour de France, lors de la 15e étape entre Rodez et Carcasonne. Les forces étant intervenues très rapidement, seuls deux coureurs ont été brièvement ralentis.

Si les évènements sportifs sont ciblés par les militants, c’est avant tout pour des raisons de visibilité. « Ce sont des rendez-vous médiatiques, le monde entier a les yeux rivés sur Roland-Garros et sur le Tour de France. C’est une vitrine énorme », justifie Florence. Si les sportifs ne sont pas visés personnellement, ces derniers doivent eux aussi se sentir concernés : « Dans le monde qui nous attend. Ces évènements-là ne pourront plus se dérouler. Avec les températures des derniers jours, c’était déjà compliqué pour les cyclistes du Tour de France de courir dans des conditions qui ne mettent pas en danger leur santé », met en garde la militante. « On continuera nos actions tant qu’on n’aura pas eu de projet concret de rénovation énergétique », conclut-elle.