Incendies : Des conditions plutôt favorables pour la nuit à venir mais les feux ne sont toujours pas fixés en Gironde

BRASIER Revivez les moments forts de cette journée de mercredi sur le front des incendies en Gironde et ailleurs sur le territoire français

B. C. et H. M.
— 
Un avion bombardier d'eau lors des incendies en Gironde en juillet 2022.
Un avion bombardier d'eau lors des incendies en Gironde en juillet 2022. — SDIS33 / AP /SIPA

L’ESSENTIEL

  • Depuis le 12 juillet, de violents incendies ont ravagé plus de 20.600 hectares ont déjà été brûlés à La Teste-de-Buch, Landiras et Vensac. Ces feux ont nécessité l’évacuation de plus de 35.750 personnes.
  • Depuis lundi, un homme était placé en garde à vue, soupçonné dans l’incendie de Landiras. Il a été remis en liberté ce mercredi matin, mis hors de cause par « les expertises, analyses des éléments recueillis et auditions réalisées » indique le parquet de Bordeaux.
  • En Bretagne, sur la commune de Brasparts dans les Monts d’Arrée, un incendie a parcouru 1.725 hectares, mais sa progression a ralenti au cours de la nuit, selon la préfecture du Finistère.

A LIRE AUSSI

A VOIR

 

Ce live consacré aux incendies qui touchent la France, et particulièrement la Gironde, s’achève. La journée a été marquée par une accalmie sur tous les fronts et le déplacement du président de la République à La Teste-de-Buch et du côté de Landiras pour remercier tous ceux mobilisés dans la lutte. Ce soir, si les conditions plutôt favorables, les feux de Gironde ne sont toujours pas fixés selon les pompiers qui continuent à être mobilisés sur le terrain.
19h37 : Les feux en Gironde ne sont pas encore fixés, mais n’ont plus progressé

Après une journée « plutôt positive » pour les pompiers en Gironde, grâce à « des conditions plus favorables aux opérations de lutte », le service départemental d’incendie et de secours indique ce mercredi soir que les feux ne sont pas fixés et « qu’ils pourraient encore repartir à la faveur d’une aggravation des conditions météorologiques ».

S’ils n’ont pas progressé depuis la nuit passée, aujourd’hui, les pompiers ont dû intervenir sur de nombreuses reprises de feu dans les zones brûlées. Avec les forestiers et volontaires, ils ont continué "les travaux préventifs". Cette nuit, les conditions s’annoncent plutôt favorables avec très peu de vent et une forte hygrométrie selon un bilan dressé ce soir.

19h30 : Replanter les forêts décimées, oui mais pas n’importe comment

Notre journaliste Cécile De Sèze aborde la question de l'après-incendie, sur le temps pour que le biotope se régénère et sur celui qu’il faudra pour retrouver une vraie forêt.


 

19h15 : Une lettre pour plus de moyens pour les services d'incendie et de secours remise à Emmanuel Macron

Les présidents des départements des Landes et de la Gironde, Xavier Fortinon et Jean-Luc Gleyze, ont cosigné mardi une lettre ouverte au président de la République dans laquelle ils l'interpellent sur la nécessité de donner plus de moyens aux services d'incendie et de secours, mais aussi sur le renforcement de la force aérienne nationale de la Sécurité civile.


Ils lui ont remis en main propre ce mercredi lors de son déplacement sur les sites des commandements opérationnels.

 

19h04 : Situation toujours stable sur l’incendie de la Montagnette

Près de 200 sapeurs-pompiers sont encore mobilisés sur l’incendie de la Montagnette, dans les Bouches-du-Rhône, en cette fin de journée de mercredi. La vigilance accrue selon le service départemental d’incendie et de secours, notamment sur les points chauds résiduels et fumerolles. Un dispositif qui restera actif cette nuit en préventif.

18h55 : Emmanuel Macron reconnaît qu’il faut « davantage » d’avions de lutte contre les incendies

La polémique enflait depuis le début des incendies en Gironde, relayée par les élus de Nouvelle-Aquitaine. Alors que la Sécurité civile française possède 22 avions, une dotation « suffisante ces dernières années » selon Emmanuel, il a reconnu qu’il fallait augmenter la flotte. « Est-ce qu’il faut en avoir davantage ? La réponse est oui », a répondu le Chef de l’État, soulignant que cette hausse interviendrait au niveau européen, appelant à « redéployer une stratégie industrielle » pour construire ces appareils.


 

18h30 : Des écolos pyromanes ?

La polémique accusant les élus écologistes d’avoir empêché des aménagements préventifs en Gironde enfle depuis mardi. Le FakeOff d’Emilie Jehanno remet l’arbre au milieu de la forêt.


 

18h00 : La traque aux reprises de feu

Emmanuel Macron est désormais attendu au poste de commandement opérationnel de l’incendie de Landiras où un périmètre de plus de 15 km2 a brûlé et où les pompiers traquent sans relâche les reprises de feu.


 

17h50 : Au moins un des deux feux bretons est criminel

Le parquet de Quimper a ouvert deux enquêtes sur les incendies qui ont ravagé la lande bretonne dans les Monts d’Arrée (Finistère). Les deux incendies déclenchés lundi « ont de manière certaine une origine humaine » et « le caractère criminel de l’incendie touchant le site de Brennilis » est « manifeste en raison du constat de deux départs de feu distants de 30 mètres », a indiqué Carine Halley, la procureure de Quimper. Les détails du dossier sont à lire sous la plume de  


17h30 : « L’usage de la forêt n’était pas le bon »

« Nous allons très vite lancer les travaux (…) pour pouvoir replanter une forêt dont nous allons aussi rebâtir des règles plus protectrices et des règles de prévention dans la durée », a annoncé le chef de l’Etat. Il a pointé les règles d’usage « coutumières » de ces forêts girondines et « donc pas optimales » en termes de prévention. « Il faut en tirer les conséquences, on ne peut pas garder ces règles-là, assure-t-il. Il faut qu’il puisse y avoir des sentiers, des chemins de passage. Le travail des pompiers a été entravé parce que l’usage de la forêt n’était pas le bon ».

17h10 : « Nos pompiers sont des héros absolus »

Emmanuel Macron salue « la formidable chaîne de solidarité humaine pour battre la bête qu’est le feu », citant notamment les forestiers publics ou privés et les bénévoles mobilisés. « Nos pompiers sont des héros absolus (...), a-t-il poursuivi. Nous avons ici l’un des plus grands feux de notre histoire par sa superficie (…), 36.000 personnes ont été évacuées, et, malgré tout ça, il n’y a pas de victime. C’est absolument exceptionnel ».

16h45 : « On va vous aider à reconstruire »

Emmanuel Macron s’est entretenu avec des sinistrés et notamment des propriétaires des campings détruits. « On va vous aider à reconstruire », a-t-il assuré, tout en prévenant que de nouvelles règles d’urbanisme s’appliqueront. « Est-ce que ce sera les mêmes campings qu’hier ? Non », a-t-il anticipé. 

Le chef de l’Etat a aussi évoqué son intention de faire de la replantation « un grand chantier national » avec l’Office national des forêts (ONF) et les acteurs locaux.

16h30 : Le paysage est apocalyptique du côté de Landiras

Un avant-goût du spectacle de désolation qui attend le Président de la République en fin d’après-midi sur l’incendie de Landiras.


 

16h10 : Emmanuel Macron assiste à un brief des pompiers

Marc Vermeulen, le patron des pompiers de Gironde, décrit à Emmanuel Macron la situation sur les deux fronts, à La Teste-de-Buch et à Landiras, et les problèmes techniques qui se sont posés le long d’une semaine de lutte. Il insiste sur le fait qu’il y a « zéro blessé dans la population ».

15h45 : Emmanuel Macron est arrivé à La Teste-de-Buch

Le chef de l’Etat est arrivé au poste de commandement opérationnel de La Teste-de-Buch, en Gironde. Il est accompagné de Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur. Il prend son temps et salue longuement l'ensemble des acteurs mobilisés.

15h40 : La Grèce aussi est en proie aux flammes

En Grèce, les pompiers luttent depuis mardi pour éteindre le feu qui s’étend au pied du Mont Penteli, au nord d’Athènes, et menace des habitations. Selon l’AFP, quelque 500 pompiers, 120 véhicules, neuf avions et dix hélicoptères sont mobilisés pour tenter d’éteindre l’incendie touchant plusieurs banlieues de la capitale, où vivent des dizaines de milliers de personnes. D’après les pompiers, des maisons ont été brûlées et le recensement des dégâts va commencer dès que le feu sera maîtrisé.


 

15h05 : Un gigantesque pare-feu achevé à la Teste-de-Buch

Après cinq jours de chantier, un couloir pare-feu est opérationnel à la Teste-de-Buch. L’objectif : empêcher les flammes de gagner le département des Landes. Notre journaliste Elsa Provenzano vous dit tout sur cette bande de terrain destinée à priver l’incendie de combustibles.

Un couloir de 5km de long a été crée entre l'océan et le lac de Cazaux.
Un couloir de 5km de long a été crée entre l'océan et le lac de Cazaux. - ONF
14h53 : L’Espagne mobilisée aussi contre de violents feux de forêt

Alors que la canicule a été intense de l’autre côté des Pyrénées, les températures élevées et la sécheresse sont à l’origine de nombreux incendies à travers toute l’Espagne. Les pompiers sont confrontés depuis une semaine à de gros feux, notamment dans la zone de Zamora, au nord-ouest, où un pompier et un berger sont morts.


Un autre foyer s’est déclaré lundi en Aragon et a déjà ravagé des milliers d’hectares et a entraîné l’évacuation de 1.700 personnes.

14h40 : Véran se fait tacler sur la question de l’élagage des forêts en Gironde

Ce mercredi matin, à l’issue du Conseil des ministres, Olivier Véran a évoqué les incendies en Gironde et la question des mesures de prévention. "On reparlera de la situation particulière de la Gironde, avec la fonction d’élagage qui consiste à déboiser, à éviter que les arbres soient collés les unes aux autres pour éviter des départs de feu fulgurants. Là, il y avait une espèce de particularisme local, fondé sur un texte qui datait du XVe siècle, et qui fait que l’élagage n’avait pas été fait dans de bonnes conditions".


Une déclaration qui a suscité la critique de l’écologiste Cécile Duflot qui, évoquant le feu de Landiras, a rappelé qu’il s’agissait d’une forêt plantée et entretenue, et non élaguée.

14h07 : Aucune évacuation depuis hier près des zones touchées par les incendies de Gironde

Si au total, depuis le début des incendies en Gironde, le 12 juillet, 36.750 personnes ont dû partir de chez elles ou de leur lieu de villégiature, depuis hier, aucune nouvelle évacuation n’a eu lieu.


Selon le dernier bilan de la préfecture de Gironde à la mi-journée, « grâce aux importants moyens terrestres et aériens engagés et aux nombreux travaux de protection contre les incendies réalisés dans la journée d’hier, la progression des feux a été fortement limitée cette nuit ». Et le reste ce mercredi. « A Landiras, pour la première fois, le feu ne présente plus de front constitué et a peu progressé cette nuit : 300 hectares supplémentaires ont brûlé », précise le communiqué de la préfecture.

 

13h45 : Dans le Gard, un homme suspecté de deux incendies volontaires arrêté par les gendarmes

Lundi, deux incendies se sont déclarés sur la commune de Meyrannes, au nord de Nîmes, avant d’être rapidement maîtrisés. Mardi, les gendarmes ont interpellé un homme qui aurait depuis reconnu les faits.


 

13h15 : Le feu de la Montagnette, dans les Bouches-du-Rhône, toujours sur surveillance

Fixé mardi, le feu de la Montagnette, dans les Bouches-du-Rhône, était toujours sous surveillance ce mercredi. Selon les sapeurs-pompiers du département, « le dispositif est désormais composé de 163 sapeurs-pompiers et 47 engins. Les actions de noyage et de limitation de reprises vont se poursuivre encore aujourd’hui et ce, toujours en collaboration étroite avec les sapeurs forestiers ».


 

13h05 : 330 hectares de végétation sont partis en fumée au sud du Mans

La Sarthe n’est pas épargnée par les incendies qui touchent actuellement la France. Notre journaliste, Julie Urbach, fait le point sur celui qui s'est déclenché sur le secteur Teloché lundi, au sud du Mans, avant de progresser mardi. Avec 330 hectares, c’est le plus gros incendie dans le département depuis plusieurs années. Après 48 heures de mobilisation des pompiers, il est aujourd’hui fixé.


 

12h47 : « 25 fois plus de surfaces brûlées » que l’année dernière à la même époque selon Olivier Véran

Triste record. Ce mercredi, le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, est revenu sur les incendies en Gironde à l’issue du Conseil des ministres. « A date, il y a déjà 25 fois plus de plus de surfaces brûlées que l’année dernière à la même époque », a-t-il indiqué. Il a aussi expliqué que deux hélicoptères civils vont être réquisitionnés pour renforcer la flotte aérienne de lutte contre les incendies.


 

12h35 : Visite d’Emmanuel Macron aux deux postes de commandement opérationnel de La Teste-de-Buch et Langon dans l’après-midi

Le président de la République est attendu ce mercredi après-midi en Gironde pour être « aux côtés des sapeurs-pompiers, des personnels de la Sécurité civile, des forces de l’ordre, des élus et de l’ensemble des personnes mobilisées pour maîtriser les feux et prendre en charge les habitants sinistrés ». Il se rendra à 15h15 au poste de commandement opérationnel de La Teste-de-Buch où 7.000 hectares sont partis en fumée, avant de se rendre à Langon à 18 h, au poste de commandement qui gère celui de Landiras où 13.600 hectares sont partis en fumée.

12h25 : Les animaux sauvages des forêts de Gironde victimes des incendies

Pour l’instant, impossible de savoir quelles sont les conséquences exactes sur la faune des incendies qui ravagent depuis le 12 juillet les forêts girondines. Mais certains animaux sauvages ont déjà été recupérés par des riverains et amenés au centre de soins de la Ligue de protection des oiseaux d’Aquitaine.


 

12h15 : En Lozère, 160 pompiers toujours engagés sur le feu des Gorges du Tarn

Mardi, en début d’après-midi, un feu de forêt s’est déclaré sur la commune des Gorges du Tarn – Causses et a ravagé depuis 35 hectares. La préfecture de Lozère indique ce mercredi matin le feu « est fixé ». Mais 160 pompiers restent mobilisés en raison du risque important de reprise.


 

12h08 : Des élans de solidarité pour soutenir les pompiers

Alors que les incendies ont ravagé des milliers d’hectares depuis le 12 juillet en Gironde, la solidarité s’est organisée pour venir en aide aux pompiers. Que ce soit du côté des agriculteurs qui ont mis à disposition leurs engins ou les producteurs qui ont confectionné des repas pour redonner des forces aux pompiers.



 

11h45 : L’ampleur des dégâts du feu de Landiras vue du ciel

Une vidéo des sapeurs-pompiers de Gironde lors d’un survol du secteur de Landiras montre ce mercredi matin les dégâts consécutifs à l’incendie qui a ravagé 13.600 hectares depuis mardi 12 juillet.


 

11h30 : Nouvelles rassurantes du pompier volontaire blessé à Landiras

Mardi, à Landiras, un jeune sapeur-pompier volontaire d’une vingtaine d’années a été blessé alors qu’il intervenait sur un véhicule pour un problème mécanique. Il s’était grièvement blessé à la tête. Ce mercredi matin, le service départemental d’incendies et de secours de Gironde a donné des nouvelles rassurantes de son état, indiquant que « le sapeur-pompier volontaire blessé hier dans le cadre de la maintenance d’un véhicule a été reclassé en blessé léger ».


 

11h19 : Déforestation et brûlages tactiques efficaces en Gironde​

Les feux en Gironde ont ralenti au cours de la nuit passée. Une météo plus favorable y a contribué. Mais aussi les travaux de déforestation et de brûlage tactique qui «ont été efficaces sur les dernières heures», indiquent les sapeurs-pompiers de Gironde ce mercredi matin. «Ces travaux vont être poursuivis toute la journée tout en traitant les lisières au moyen de produits spécifiques et les reprises de feu», poursuivent-ils.

11h05 : Une infographie pour visualiser l’étendue des dégâts en Gironde

Cette infographie réalisée ce mercredi par l’AFP donne une vision globale de l’étendue des incendies de La Teste-de-Buch et de Landiras, en Gironde.

Une infographie de l'AFP montrant la progression des incendies en Gironde, le 20 juillet 2022.
Une infographie de l'AFP montrant la progression des incendies en Gironde, le 20 juillet 2022. - Sophie RAMIS, Cléa PÉCULIER / AFP

 

10h58 : Et pendant ce temps-là près de Londres, un incendie ravage un village

Mardi, plusieurs bâtiments et maisons du village de Wennington, à l’est de Londres, ont été ravagés par les flammes. Plusieurs autres départs de feu ont eu lieu dans la périphérie de la capitale britannique. La majorité d’entre eux est ce mercredi matin sous contrôle selon les pompiers londoniens.


 

10h45 : Un ralentissement du feu aux Monts d’Arrée, en Bretagne

«La progression du feu se ralentit et la situation est en cours de maîtrise», indique ce mercredi matin la préfecture du Finistère. 1.725 hectares ont été ravagés par les flammes aux Monts d’Arrée, sur la commune de Braspart, dans cet incendie qui s’est déclaré lundi après-midi. Ce matin, 278 sapeurs-pompiers et 60 véhicules de lutte contre les incendies sont toujours présents sur place.


 

10h30 : L’homme placé en garde à vue lundi, remis en liberté

L’homme placé en garde à vue lundi dans le cadre de l’enquête sur l’incendie de Landiras a été remis en liberté ce mercredi matin selon le parquet de Bordeaux. Cet homme de 39 ans avait déjà inquiété pour incendie en 2012, sans être poursuivi. Sa voiture avait été aperçue dans le secteur du départ de feu de Landiras mardi 12 juillet dernier. La personne a été remise en liberté à 1h00 du matin, « les expertises, analyses des éléments recueillis et auditions réalisées, la mettant hors de cause », indique le communiqué du procureur de la République. L’enquête « en flagrance » se poursuit sous la houlette du parquet.

 

10h00 : Emmanuel Macron attendu sur place ce mercredi après-midi

Il sera accompagné de Gérald Darmanin. L’Elysée a annoncé mardi qu’Emmanuel Macron se rendrait dans la journée en Gironde​, « aux côtés des sapeurs-pompiers, des personnels de la Sécurité civile, des forces de l’ordre, des élus et de l’ensemble des personnes mobilisées » contre les violents incendies.

09h45 : Une nuit plus calme sur le front des incendies en Gironde

Dans la nuit de mardi à mercredi, les deux incendies ont très peu progressé en Gironde, grâce à des conditions météo plus favorables. En huit jours, 20.600 hectares ont toutefois été ravagés par les flammes. Mais la situation sur le terrain reste compliquée, avec des risques de reprise.


 

09h30 : La désolation dans les campings du Pilat

C’est le triste bilan de la journée de mardi où les responsables des campings du Pilat ont pu constater que 90 % de leurs établissements étaient complètement détruits, y compris le mythique camping des Flots Bleus de Patrick Chirac aka Franck Dubost. Notre  reporter Richard Monteil s'est rendu sur place et a pu constater la désolation après le passage du feu.


 

Bonjour, bienvenue dans ce live de la rédaction de « 20 Minutes » consacré aux violents incendies en Gironde, qui ont déjà ravagé plus de 20.000 hectares de forêts de pins, depuis plus d’une semaine. Mais aussi en Bretagne, dans le Finistère, où plus de 1.700 hectares ont brûlé aux Monts d’Arrée.