Incendies en Gironde : Un homme placé en garde à vue dans l'enquête sur le feu de Landiras

ENQUETE La piste criminelle était privilégiée par les enquêteurs

20 Minutes avec AFP
— 
Cette photo fournie par les pompiers de la région de la Gironde (SDIS 33) montre un pompier à côté d'un feu de forêt près de Landiras, dans le sud-ouest de la France, lundi matin, le 18 juillet 2022.
Cette photo fournie par les pompiers de la région de la Gironde (SDIS 33) montre un pompier à côté d'un feu de forêt près de Landiras, dans le sud-ouest de la France, lundi matin, le 18 juillet 2022. — /AP/SIPA

Un homme a été placé en garde à vue ce lundi après-midi dans le cadre de l’enquête sur l’incendie de Landiras ( Gironde), qui a brûlé 10.500 hectares de forêt depuis mardi, a annoncé le parquet de Bordeaux dans un communiqué.

L’enquête en cours, « qui se poursuit avec de nombreuses expertises et des auditions de témoins », a été ouverte pour « destruction par incendie de bois, forêt, lande, maquis ou plantation d’autrui pouvant causer un dommage aux personnes », a indiqué la même source. Le parquet avait annoncé vendredi privilégié la « thèse criminelle » pour expliquer le déclenchement de cet incendie, l’un des deux qui sévissent depuis le 12 juillet en Gironde avec celui de La Teste-de-Buch (5.000 hectares brûlés).

32.000 personnes évacuées

Ces deux sinistres, qui n'ont pas fait de victime et peu de dégâts matériels (4 maisons et un restaurant brûlés), ont ravagé 15.000 hectares de forêt et contraint 32.000 personnes, habitants et vacanciers, à quitter leur lieu de résidence. A Landiras, «les techniciens en identification criminelle ont pu effectuer des constatations qui accréditent un acte volontairement malveillant», écrit le parquet dans son communiqué.

Les enquêteurs ont fait un rapprochement entre ce sinistre et d'autres départs de feux constatés sur la même zone le même jour, à des horaires différents. Toutefois, «des indices restent à exploiter afin d'éliminer ou de retenir la thèse d'un même auteur», explique encore le parquet. Concernant l'incendie de La Teste, près d'Arcachon, les autorités locales ont expliqué la semaine dernière qu'il était dû à une camionnette en panne ayant pris feu sur une route forestière. Une version confirmée lundi par le parquet. Cette enquête est ouverte pour «destruction involontaire par incendie de bois, forêt, lande, maquis ou plantation d'autrui due au manquement à une obligation de sécurité ou de prudence».