14-Juillet : De nouvelles perturbations attendues sur les vols Lufthansa et dans les aéroports parisiens

CHAMBOULEMENT Un mouvement de grève a été lancé mercredi au sein de la compagnie low-cost et devrait s’étendre pendant tout le week-end du 14-Juillet

20 Minutes avec AFP
— 
Retards et annulations sont à prévoir dans le secteur aérien pour le week-end du 14 juillet
Retards et annulations sont à prévoir dans le secteur aérien pour le week-end du 14 juillet — Armando Franca/AP/SIPA

C’est une véritable publicité pour le train. Après une grève dans les aéroports parisiens qui a mené à des centaines d’annulations et reports de vols au début de l’été, les voyageurs risquent d’être confrontés à de nouvelles perturbations à la veille du pont du 14-Juillet.

Une grève à l’appel d’un syndicat minoritaire d’hôtesses et stewards de la compagnie low-cost Transavia a commencé mercredi en France, jusqu’à la fin du week-end. Par ailleurs, Lufthansa a annoncé la suppression de 2.000 vols supplémentaires cet été, en raison d’un manque de personnel.

130 grévistes déclarés

« Pour l’instant, on ne sait pas encore combien de vols seront maintenus », a indiqué un porte-parole de cette filiale d’Air France. D’après le SNPNC, le syndicat appelant à la grève, 27 vols ont déjà été annulés pour mercredi. « Le 11 juillet, on était déjà à 130 grévistes déclarés, dont 100 chefs de cabine » pour la journée de mercredi, a précisé Nicolas Bessalam, délégué syndical SNPNC au sein de Transavia.

Un accord signé avec trois des quatre organisations syndicales prévoit une « amélioration des conditions de travail sur les rotations fatigantes et de mesures exceptionnelles de pouvoir d’achat », a affirmé un porte-parole. Mais le SNPNC réclame une augmentation générale et pérenne des salaires dès maintenant, ce que l’entreprise refuse de négocier avant début 2023 car elle se dit contrainte par les prêts garantis par l’État (PGE).

Troisième mobilisation

Un mouvement de grève doit aussi avoir lieu mercredi à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle à l’appel de plusieurs syndicats (CGT, SUD-Aérien, CFTC, Unsa, Usapie, FMPS-i) représentant les personnels au sol travaillant pour des sous-traitants.

C’est la troisième mobilisation de ce genre après celles du 9 juin et du 1er juillet mais d’après le Direction générale de l'aviation civile (DGAC), elle ne devrait pas engendrer de perturbation majeure.

2.000 vols supprimés chez Lufthansa

Le groupe aérien allemand Lufthansa a par ailleurs annoncé mercredi la suppression de 2.000 vols supplémentaires cet été portant le nombre d’annulations à plus de 7 % des vols en juillet et août depuis et à destination de Francfort et Munich.

Il s’agit de la quatrième vague d’annulations annoncées par le groupe, dont 7 % du plan initial de 80.000 vols concernant ces deux aéroports cet été est désormais supprimé. L’objectif est de « soulager le système », a indiqué le porte-parole, alors que le groupe est pénalisé par les lourdes pénuries de main-d’oeuvre dont souffre l’ensemble du secteur aérien.

Le groupe souligne toutefois qu’il « essaie d’exclure les liaisons vers des destinations de vacances classiques ». Il propose au maximum des vols alternatifs, à condition qu’il « y ait plusieurs liaisons dans la journée » pour la même destination ».