Bretagne : Avec la canicule, les noyades se multiplient sur le littoral breton

CHALEUR La préfecture du Finistère a lancé un appel à la vigilance pour alerter la population des dangers de la baignade

C.A.
Des sauveteurs en mer de la SNSM surveillant la baignade. Ici sur la plage de Saint-Malo, en juillet 2016.
Des sauveteurs en mer de la SNSM surveillant la baignade. Ici sur la plage de Saint-Malo, en juillet 2016. — C. Allain / 20 Minutes
  • Près d’une dizaine des personnes sont mortes par noyade ces derniers jours en Bretagne.
  • Les fortes chaleurs incitent de nombreuses personnes à se mettre à l’eau, parfois sans précaution.
  • Le préfet du Finistère a lancé un appel à la prudence pour alerter la population des risques.

C’est une conséquence « habituelle » des épisodes de forte chaleur. En Bretagne, les cas de noyades se sont multipliés ces derniers jours. Sur la seule journée de mardi, les pompiers du Morbihan ont été appelés pour trois cas très graves. Un homme de 47 ans est décédé après un malaise sur la plage de la Mine d’or, à Pénestin. Peu de temps après, c’est une femme d’environ 70 ans qui a été retrouvée inanimée dans la rivière d’Etel, à Belz. Ramenée sur un ponton par un bateau, elle est également décédée. Et vers 19 heures, le corps inanimé d’une femme de 69 ans a été découvert sur une plage de Port-Louis. Cette dernière a été transportée en état d’urgence absolue.

Depuis le début de l’épisode de fortes chaleurs, le nombre de noyades s’est nettement accru sur les côtes bretonnes. Dans les Côtes-d’Armor, une fillette de 11 ans est décédée après un malaise dans l’eau. Dans le même week-end, trois personnes avaient perdu la vie en allant se baigner dans le Finistère, avant un nouveau décès à Penmarc’h mardi. Au total, près d’une dizaine de décès par noyade ont été recensés ces derniers jours.


Appel à la prudence

Une situation alarmante qui a poussé le préfet du département à lancer un appel à la vigilance. D’abord pour prévenir des dangers d’une exposition prolongée au soleil avant un bain, qui fait accroître le risque de choc thermique, tout comme la consommation d’alcool. Mais aussi pour rappeler aux parents de surveiller leurs enfants « en permanence ». « Restez toujours avec eux quand ils jouent au bord de l’eau ou lorsqu’ils sont dans l’eau », prévient le préfet Philippe Mahé. Il est également recommandé de se baigner dans les zones surveillées « où l’intervention des équipes de secours est plus rapide ». Il est également primordial de ne pas surestimer ses capacités de nageur.

Comme dans toute la France, des températures caniculaires frappent la Bretagne depuis plusieurs jours. Plus de 35 degrés sont attendus à Rennes ce mercredi. A peine quelques degrés de moins à Brest.