Nantes-Pornic : Accidentogène et saturé, l’axe ne passera finalement pas complètement à 2x2 voies

TRANSPORT Les choix pour les futurs aménagements de la RD 751, en Loire-Atlantique, sont connus

Julie Urbach
— 
L'entrée de ville de Pornic
L'entrée de ville de Pornic — J. Urbach/ 20 Minutes

C’est un dossier qui fait couler beaucoup d’encre depuis fort longtemps. Après deux ans de concertation avec l’appui de la Commission nationale du débat public (CNDP), le destin de la route RD 751 entre Nantes et Pornic semble tracé, en tout cas pour les prochaines années. Et le passage à 2x2 voies de cet axe engorgé et accidentogène, longtemps envisagé, n’a finalement pas été acté pour la totalité des 40 km. « L’hypothèse initiale d’un doublement de l’ensemble de cette route ne semble désormais plus faire consensus et l’élargissement de cet axe peut être plus ciblé », estime le président du conseil départemental de Loire-Atlantique (PS) Michel Ménard.

Développement et préservation

C’est notamment pour la déviation de Chaumes-en-Retz que cette option n’a pas été retenue, pour des raisons environnementales et la crainte de nuisances exprimées par les riverains. Pour l’autre portion soumise à la concertation, celle comprise entre Port-Saint-Père et le Pont-Béranger, il a bel et bien été décidé du passage à 2x2 voies d’ici à 2030, mais avec un tracé au plus proche de la route actuelle, afin de « limiter l’artificialisation des sols. »

« L’impératif d’améliorer la sécurité pour sauver des vies sera également atteint par d’autres moyens, poursuit Michel Ménard. Les orientations choisies permettent d’assumer une stratégie de développement du Pays-de-Retz tout en préservant les espaces à vocation agricole et naturelle. » Des travaux de sécurisation vont entre temps se poursuivre.