Marseille : Une location Airbnb à l’origine du démantèlement d'un réseau de stupéfiants

STUPEFIANTS Huit personnes ont été mises en examen dans le cadre d’une information judiciaire ouverte sur un réseau de stupéfiants ayant des liens avec Salon-de-Provence et les cités marseillaises

C.D.
— 
Une voiture de la gendarmerie (illustration)
Une voiture de la gendarmerie (illustration) — SICCOLI PATRICK/SIPA

Huit personnes ont été mises en examen dans le cadre d’une information judiciaire ouverte à Aix-en-Provence sur un réseau de stupéfiants ayant des liens avec Salon-de-Provence mais aussi des cités marseillaises, a-t-on appris ce mardi auprès de la gendarmerie des Bouches-du-Rhône.

Les investigations ont commencé après la découverte, fin février à Velaux, d’une quantité importante de produits stupéfiants dans une location Airbnb. Un dispositif de surveillance mis en place a permis l’interpellation d’une femme se présentant dans le logement, puis de la locataire officielle du logement. Toutes deux ont été mises en examen et placées sous contrôle judiciaire.

Six kilos de cocaïne

La brigade de recherches de Salon-de-Provence a poursuivi l’enquête, qui a mené à identifier huit protagonistes impliquées dans le réseau. Mardi dernier, une vaste opération a mobilisé plus de 150 gendarmes, des équipes cynophiles et la police municipale de Salon-de-Provence. Près de 6 kg de cocaïne et 6 kg de résine et herbe de cannabis ont été saisis, pour une valeur estimée à plus de 200.000 euros.

À l’issue des gardes à vue, les huit personnes ont été mises en examen. Quatre d’entre elles sont placées en détention provisoire.