Transport aérien : Crainte sur les vacances après les vols annulés par une grève à l'aéroport de Roissy

MOUVEMENT SOCIAL Une nouvelle grève est prévue à Roissy le week-end du 8 au 10 juillet

20 Minutes avec AFP
— 
Combien de vols pourront partir de l'aéroport de Roissy le week-end prochain ? (illustration)
Combien de vols pourront partir de l'aéroport de Roissy le week-end prochain ? (illustration) — Massimo Insabato/Mondadori Portf/SIPA

Des dizaines de vols ont été annulés samedi matin à l’aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle, touché par un conflit social portant sur les salaires et les conditions de travail qui pourrait aussi affecter le début des grandes vacances dans une semaine, après quelques jours de pause à compter de dimanche. Les pompiers de l’aéroport, en grève depuis jeudi, ont contraint la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) à demander des suppressions de vols préventives : une partie des pistes a dû être fermée pour des raisons de sécurité.

Les vols ayant été annulés à l’avance et les passagers prévenus, le gestionnaire des aéroports de Paris n’a pas relevé de problèmes majeurs. Mais les négociations salariales n’ont pas abouti. Si ce dimanche n’est marqué par aucune annulation de vol, les pompiers ont posé un nouveau préavis de grève du vendredi matin 8 juillet à 5 heures au dimanche soir 10 juillet à minuit, pour le week-end du début des vacances scolaires. « Nous demandons l’ouverture de nouvelles négociations puisque la direction d’ADP a rompu le dialogue », a indiqué Daniel Bertone, le secrétaire général de la CGT du Groupe ADP.

Quinze vols sans bagage vendredi

Les salariés réclament 6 % de revalorisation avec effet rétroactif au 1er janvier pour compenser l’inflation. La direction a proposé 4 % au 1er juillet, a-t-il expliqué, remarquant que cette hausse ne rattrapait pas les quelque 5 % de baisse acceptées par les salariés dans le plan de réduction des coûts décidé par ADP face à la crise du Covid-19. La direction n’a pas confirmé les chiffres évoqués par la CGT.

Elle dément aussi des informations fournies par les syndicats, selon lesquels 20.000 bagages auraient été perdus vendredi. Une panne du système de tri a fait partir quinze vols sans les bagages des passagers vendredi matin, et des compagnies ont ensuite eu des problèmes, a reconnu le porte-parole. « Mais tous les bagages vont retrouver leurs propriétaires », la traçabilité étant assurée, a-t-il affirmé.

À l’appel d’une intersyndicale FO-CGT-CFE-CGC, un préavis de grève a également été déposé de vendredi à lundi à Marseille-Provence, mais sans perturbation majeure selon la direction, des personnels ayant été réquisitionnés par arrêté préfectoral. Le gouvernement va « continuer à échanger avec les syndicats pour trouver une sortie de crise », a assuré vendredi Olivia Grégoire, porte-parole du gouvernement. « L’idée que nos compatriotes ne puissent pas partir en vacances n’est pas viable », a-t-elle ajouté. La veille, des associations de voyagistes avaient estimé que les perturbations dans les aéroports ces dernières semaines faisaient « craindre le pire pour les vacances et les voyages des Français et des Françaises ».