Loire-Atlantique : De nombreux lits fermés cet été dans les hôpitaux à cause du manque de soignants

SANTE « L’été s’annonce plus difficile que les précédents » dans les hôpitaux du département en raison de la pénurie de soignants

Julie Urbach
— 
Les Urgences du CHU de Nantes se trouvent en bord de Loire.
Les Urgences du CHU de Nantes se trouvent en bord de Loire. — L.Venance/AFP

Comme partout en France, on manque de personnel soignant en Loire-Atlantique après deux ans de crise sanitaire. Et cette pénurie (médecins, infirmières, aide-soignants…) ne fait pas bon ménage avec la période estivale, où les effectifs sont déjà allégés en raison des vacances. Résultat, de nombreux lits vont devoir fermer dans les hôpitaux de Loire-Atlantique cet été.

Le moment le plus critique interviendra pendant les deux premières semaines d’août. Pendant cette période, « 155 lits de médecine seront fermés (10 %), et 200 lits de soins de suite et de réadaptation (17 %), prévoit Patricia Salomon, directrice territoriale de l’Agence régionale de santé. C’est davantage que d’habitude, avec un été qui s’annonce plus difficile que les précédents. »

Les urgences d’Ancenis fermées de nuit

Les services d’urgences, au nombre de cinq sur le territoire à fonctionner 24h/24, connaissent eux aussi de fortes tensions. A tel point qu’il a été décidé de la fermeture de nuit des urgences d'Ancenis, entre le 11 juillet et le 10 août. Aucun nouveau patient ne sera admis après 19 heures dans ce centre hospitalier qui accueille d’habitude en moyenne une quinzaine de patients entre 20 heures et 8 heures le lendemain.

« Il conviendra d’appeler le centre 15 qui orientera sur un autre accueil adapté (maison médicale de garde, autre service d’urgence), ou recommandera de se présenter le lendemain aux urgences d’Ancenis selon le motif de l’appel, détaille l’ARS. Si des patients se présentent aux urgences, ils seront réorientés par l’infirmière d’accueil et d’orientation. »