L’horloge parlante s’est définitivement éteinte ce vendredi 1er juillet

RIP L’horloge parlante avait été créée en 1933 par l’astronome Ernest Esclangon

20 Minutes avec agences
— 
Une horloge à l'Observatoire de Paris.
Une horloge à l'Observatoire de Paris. — A. GELEBART / 20 MINUTES

« Bonjour, nous vous annonçons que l’horloge parlante d'Orange est définitivement fermée ». Voici la phrase que l’on entend en composant le 3699 depuis ce vendredi. Le service qui donnait l’heure légale française au téléphone, créé en 1933 par l’astronome Ernest Esclangon, s’est donc bien éteint comme l'avait annoncé l'opérateur en mai dernier.

« C’est quand même un service qui est en fonctionnement depuis près de 90 ans, cela fait partie du patrimoine national », a confié Michel Abgrall, ingénieur en charge du suivi du fameux mécanisme.

Victime de l’ère du numérique

Quatrième génération de modèle, la dernière version de l'« Horloge Parlante » prenait sa source sur le « temps universel coordonné » de l’Observatoire de Paris. Elle diffusait l’heure avec une précision horaire de l’ordre de dix millisecondes.

Le service était facturé 1,50 euro plus le prix d’un appel pour ses dernières heures d’existence. Son arrêt est la conséquence de la « fin de vie programmée » des matériels indispensables à son fonctionnement et surtout de « la baisse régulière et significative » du nombre d’appels au 3699, explique Charlotte Vanpeen, 43 ans, chargée de relations médias.

L’ère du numérique a donc eu raison de ce service presque centenaire. « La digitalisation des matériels, la démultiplication des sources pouvant donner l’heure, mobiles, ordinateurs, tablettes, participent inévitablement à cette érosion », indique Orange dans un communiqué. Vous n’aurez donc plus jamais à attendre le 4e top pour connaître l’heure.