Bretagne : A Morlaix, tous les transports en commun seront bientôt gratuits

I'M FREE A la rentrée de septembre, tous les bus, y compris les cars scolaires, seront gratuits dans les 26 communes de Morlaix Communauté

Camille Allain
— 
A Morlaix et dans les 25 communes de la communauté d'agglomération, les transports en commun seront gratuits à compter du 1er septembre.
A Morlaix et dans les 25 communes de la communauté d'agglomération, les transports en commun seront gratuits à compter du 1er septembre. — Morlaix Communauté
  • Lundi soir, les élus de Morlaix Communauté ont voté à l’unanimité en faveur de la gratuité des transports en commun.
  • Au total, 26 communes sont concernées dans un territoire où les déplacements se font encore souvent en voiture.
  • La mesure coûtera 650.000 euros à la collectivité, qui espère faire grimper la fréquentation de 20 %.

« Vous en rêviez… Morlaix Communauté l’a fait ! ». C’est par cette petite sortie un brin triomphante que la communauté d’agglomération du nord Finistère a annoncé la gratuité de tous ses transports en commun à la rentrée. Une mesure forte qui a été approuvée lundi soir en conseil après un an de réflexion. D’après Le Télégramme, le vote a été suivi d’applaudissements nourris chez les 51 élus présents.

Deux ans après avoir remis la gauche à la tête de la municipalité de Morlaix​, le socialiste Jean-Paul Vermot a signé d’un premier acte fort son action à la tête de la communauté d’agglomération. Le 1er septembre, l’ensemble des transports en commun qu’ils soient du quotidien ou scolaires seront gratuits pour toutes et tous sur le réseau Linéotim, qui circule dans les 26 communes de Morlaix Communauté.

Sur les réseaux sociaux, cette annonce a été saluée à l’unanimité par les habitants, qui soulignent « une belle initiative » et « un bel acte engagé ». Ce choix a surtout fait pour contrer une statistique coriace. Dans le territoire, 85 % des déplacements se font seuls et en voiture, alors que 75 % des habitants du territoire y travaillent aussi, comme le rappelle Ouest-France. Avec ce choix de gratuité, les élus espèrent faire grimper la fréquentation des bus de 20 %. Anciennement dirigée par l’ex-ministre Marilyse Lebranchu, la collectivité souhaite « envoyer un message puissant » et « prendre toute sa place dans la lutte contre le réchauffement climatique », a annoncé le vice-président aux mobilités Roger Héré, cité par Le Télégramme.

Un surcoût de 650.000 euros

La mesure n’est évidemment pas neutre sur le plan financier et devrait coûter 650.000 euros de plus par an à la collectivité, qui déboursait déjà près de cinq millions d’euros par an pour son réseau Linéotim. Déjà anticipée dans le budget, la gratuité n’aura pas d’impact sur la fiscalité locale. Cette décision historique a été accompagnée de 26 autres orientations stratégiques, dont un renforcement significatif de l’attribution de primes d’achat de vélos à assistance électrique.

En Bretagne, plusieurs collectivités ont déjà opté pour la gratuité de leur réseau de transport en commun. C’est le cas à Vitré, à Dinan ou à Carhaix. La région propose, elle, depuis deux ans une gratuité totale des transports en commun pour les moins de 26 ans l’été.

En France, la première ville à avoir adopté la gratuité totale est Compiègne, et ce dès 1975. Ces dernières années, plusieurs villes ont fait de même comme Dunkerque, Calais ou encore Niort. A Nantes, les transports en commun sont gratuits le week-end. A Montpellier, Lille ou Paris, ils le sont pour les moins de 18 ans. Rennes a fait le choix de la gratuité pour les moins de 12 ans.