Lyon : La ville relance le transport fluvial pour approvisionner ses commerces en presqu'île

LIVRAISONS Afin de réduire la présence des camions en centre-ville, la ville de Lyon a inauguré, mardi, un système de livraison alternatif permettant d’acheminer les marchandises par voie fluviale puis vélo électrique

Caroline Girardon
— 
Le port Edouard-Herriot de Lyon.
Le port Edouard-Herriot de Lyon. — Adil Benayache/SIPA

C’est ce que l’on appelle la gestion du « dernier kilomètre ». Afin de réduire le transport de marchandises par camion dans les rues du centre-ville, la municipalité de Lyon a décidé de relancer et d’intensifier les livraisons par bateau. Le dernier relais jusqu’aux commerces de la presqu’île sera assuré par des vélos cargo. Ce nouveau système alternatif de livraison, déjà mis en place à Strasbourg, a été inauguré mardi entre Rhône et Saône.

« A terme, ce sont plus 40.000 tonnes de marchandises qui seront acheminées chaque année en mode décarboné », indique Grégory Doucet, le maire de Lyon. « La rotation d’un bateau et 15 vélos permettra de remplacer 150 camionnettes et de réduire les émissions de CO2 de plus de 92 % par rapport au tout routier diesel », ajoute Thomas Castan, président de la société ULS chargée de piloter le projet.

Un trajet de 50 minutes en bateau sur le Rhône

La solution, fruit d’un partenariat entre les Voies navigables de France, la Compagnie nationale du Rhône et ULS, prévoit de faire arriver les marchandises par le port Edouard-Herriot. Ensuite, les colis, palettes ou caisses en tout genre seront acheminés sur une barge de 20 tonnes qui remontera le Rhône jusqu’au pont Morand, à proximité de l’hôtel de ville « en un peu moins de 50 minutes ». Elles seront alors récupérées par des livreurs, chargés d’effectuer les derniers kilomètres à vélo électrique pour desservir les établissements ou entreprises concernées.

Au démarrage, un parc de sept vélos à assistance électrique avec sept remorques d’une capacité d’emport de 200 kg sera déployé. « Une augmentation est prévue en lien avec la croissance du fret », précise la ville.