Orage en Gironde : « La taille des grêlons allait de la balle de golf à la boule de pétanque »

METEO Un violent orage de grêle a traversé la Gironde lundi soir, de Bordeaux à Libourne en passant par le Médoc, créant d’importants dégâts

Mickaël Bosredon et Clément Carpentier
— 
Grêlons dans le secteur du nord de la Gironde
Grêlons dans le secteur du nord de la Gironde — Clément Carpentier/20Minutes
  • A 8h30, les pompiers indiquaient avoir effectué 862 interventions dans 56 communes de la Gironde.
  • La commune du Taillan-Médoc près de Bordeaux a été durement touchée, et plusieurs personnes ont dû être relogées.
  • L’orage a traversé également les Pyrénées-Atlantiques, les deux Charente et la Dordogne.

Des grêlons d’une taille impressionnante… Quarante-huit heures après un épisode de canicule inédit, la Gironde a essuyé un très violent orage de grêle lundi soir vers 21h30. Et les premiers bilans qui commencent à tomber ce mardi matin font état de dégâts très importants sur certains secteurs.

Grêlon tombé sur la commune du Haillan (Gironde) lors de l'orage de grêle du 20 juin 2022
Grêlon tombé sur la commune du Haillan (Gironde) lors de l'orage de grêle du 20 juin 2022 - Sebastien Brown

A 8h30, les pompiers indiquaient avoir effectué 862 interventions sur 56 communes, principalement sur l'ouest de l'agglomération de Bordeaux, et le nord du département. Il s'agit essentiellement de locaux inondés. La préfecture fait état de « quatre blessés légers » et de « 15.000 coupures d’électricité » dans les secteurs viticoles du Libournais et du Nord-Médoc.


Grêlons sur la commune de Ludon-Médoc (Gironde)
Grêlons sur la commune de Ludon-Médoc (Gironde) - M.Bosredon/20Minutes

80 % des maisons touchées au Taillan-Médoc près de Bordeaux

Contactée par 20 Minutes, la maire du Taillan-Médoc, Agnès Versepuy, est catastrophée. « A peu près 80 % des maisons de la commune sont impactées de manière plus ou moins importante, et beaucoup sont inhabitables avec des plafonds effondrés, assure-t-elle. Beaucoup de gens ont quitté la commune dans la nuit car ils ne pouvaient plus rester chez eux. »

La mairie a dû rouvrir ses portes dans la nuit pour accueillir les premiers sinistrés. Une dizaine de personnes a pu être relogée avec l’aide de la protection civile, d’autres se sont réfugiées chez des voisins. « Les gens peuvent continuer à se rendre en mairie aujourd’hui, poursuit la maire, pour que l’on prenne en compte chaque situation. Les gens sont choqués, certains ont tout perdu, et beaucoup n’ont plus de voiture et ne peuvent même pas aller acheter des tuiles. Si des couvreurs veulent venir, si des gens veulent aider avec leurs véhicules, ils sont les bienvenus. »


L’élue met par ailleurs en garde contre des tentatives d’escroquerie. « Il faut faire attention aux faux démarcheurs : des gens mal intentionnés se présentent de la part de la mairie pour venir couvrir les maisons. S’il y a un doute il faut nous appeler. »

600 maisons touchées à Saint-Médard-en-Jalles

Contacté par 20 Minutes également, le maire de la commune voisine de Saint-Médard-en-Jalles, Stéphane Delpeyrat, fait état de « 240 interventions de pompiers durant la nuit, encore 90 dans la matinée et environ 200 en attente à 10 heures. » Quelque 600 maisons ont été touchées. « Le plus urgent est de bâcher les toitures pour éviter que de nouvelles pluies, attendues ce mardi soir, ne viennent aggraver la situation, alors que plusieurs plafonds se sont effondrés. » Plusieurs personnes ont dû être hébergées « dans leur famille ou dans des hôtels, et nous avons ouvert une salle dans la nuit. »

Les écoles de Saint-Médard-en-Jalles ont dû être réparées dans la nuit et ont pu ouvrir ce matin. Mais la gendarmerie a été très sérieusement touchée, souligne le maire qui indique avoir demandé à la métropole d’intervenir.

« D’une violence incroyable »

A Bombannes, sur la commune de Carcans, 126 enfants et 28 professeurs ont été surpris par la grêle dans un camp de vacances UCPA, indique la préfecture de la Gironde. Ils ont été mis en sécurité dans un gymnase de la ville de Carcans. « Deux enfants ont été légèrement blessés. » 

« Les dégâts dans le vignoble semblent importants, ajoute la préfecture. Les services de l’État sont à pied d’oeuvre pour dresser un bilan aux côtés des agriculteurs et viticulteurs concernés. » ​Maïs, vignes, légumes de plein champ : « aucune production ne semble avoir été épargnée dans les endroits touchés par la grêle, ajoutait mardi soir la chambre d'agriculture de la Gironde, qui précise qu'il est « bien trop tôt pour dresser un bilan, car pour l'instant, l'heure est au nettoyage, au déblayage, aux visites sur les parcelles pour mesurer l'étendue des dégâts. »

L’orage a touché principalement le nord-ouest de l’agglomération de Bordeaux et les zones viticole du Médoc et du Libournais. 

Parcelle de vigne touchée par la grêle dans le nord de la Gironde
Parcelle de vigne touchée par la grêle dans le nord de la Gironde - Clément Carpentier/20 Minutes

Amandine, une habitante d’Asques, petite commune proche de Saint-André-de-Cubzac au nord de Bordeaux, raconte que « c’était d’une violence incroyable. » « On a eu très peur car on ne savait pas si la toiture et les fenêtres allaient tenir. La taille des grêlons allait de la balle de golf à la boule de pétanque. Je n’avais jamais vu ça ici en quinze ans. La pergola est complètement détruite et ma piscine s’est transformée en jacuzzi l’espace d’un instant avec la force des grêlons. Comme beaucoup, la voiture est touchée avec notamment le pare-brise fissuré. »

Dans les Pyrénées-Atlantiques et en Dordogne aussi

La Gironde n’a pas été le seul département touché. Dans le secteur béarnais des Pyrénées-Atlantiques, des habitants de villages en périphérie de Pau ont mis en ligne des images d’énormes grêlons de cette taille, et de pare-brise endommagés. Les pompiers y ont effectué au moins 450 interventions, notamment dans les secteurs de Nay, Pau et Soumoulou. « Plusieurs centaines de maisons » au sud-est de Pau ont été « abîmées » et « quelques blessés légers » ont été pris en charge par les pompiers, indique la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

En Dordogne, près de 300 interventions avaient été réalisées en milieu de nuit dans 36 communes touchées, particulièrement celles de Ribérac, La Roche-Chalais et Vanxains dans l’ouest du département. « Trois Ehpad ont été impactés par les intempéries », ont précisé les pompiers.