Puzzle : Du Val-de-Marne à Valladolid, Anaïs en route pour mettre en pièces les championnats du monde

JEUX C’est un défi peu commun que s’est lancé cette habitante de Boissy-Saint-Léger (Val-de-Marne), en septembre dernier : celui de participer aux championnats du monde de puzzle, qui se déroulent de jeudi à 23 à dimanche juin à Valladolid, en Espagne

Lise Garnier
— 
Anaïs Lo Presti participe aux championnats du monde de puzzle 2022.
Anaïs Lo Presti participe aux championnats du monde de puzzle 2022. — L. Garnier / 20 Minutes
  • A 31 ans, Anaïs Lo Presti participe à ses premiers championnats du monde de puzzle.
  • Cette habitante de Boissy-Saint-Léger (Val-de-Marne) a été aidée par ses voisins pour optimiser ses entraînements.
  • Les candidats s’affrontent sur des puzzles de 500 pièces inédits de la marque Ravensburger.

C’est en effectuant des recherches sur les championnats du monde de Monopoly qu’Anaïs Lo Presti, 31 ans, est tombée sur le championnat du monde de puzzle l’année dernière. La joueuse décide alors de s’inscrire : nous sommes en septembre 2021. L’hiver arrive ensuite et Anaïs débute son entraînement. Si elle sait qu’elle ne gagnera pas ce week-end à Valladolid en Espagne, la jeune femme entend bien se qualifier pour la finale.

« En 2019, la gagnante, originaire de République tchèque, avait réussi à assembler les 500 pièces en 46 minutes et 35 secondes. Actuellement, je termine un puzzle de ce format en 1h20 », précise la trentenaire qui vit à Boissy-Saint-Léger, dans le Val-de-Marne. Munie de son chronomètre, elle ne cesse de s’entraîner même si elle avoue avoir ralenti le rythme « avec les beaux jours ». Et puis, cette « puzzle addict » est une solitaire : « Je n’aime pas qu’on touche mes pièces quand je joue. Je suis très maniaque. » Si elle s’est lancée dans cette aventure, c’est aussi « pour l’ambiance ». « Il y aura des joueurs de toutes les nationalités : Mexicains, Australiens, Brésiliens… », dit-elle, impatiente, en consultant la liste des inscrits.

Un puzzle inédit le jour J

Et certains d’entre eux partent avec une longueur d’avance. « Dans les pays de l’Est, les enfants font du puzzle le mercredi après-midi après l’école et ils deviennent donc hyperrapides. Alors que moi, en France, j’ai cherché un club et je n’ai rien trouvé », relate Anaïs. Alors, en attendant la compétition, la Francilienne s’entraîne sur différents types de puzzles grâce à la générosité de ses voisins : « J’ai lancé un appel au don sur le groupe Facebook de ma ville pour trouver des 500 pièces et j’ai eu quatre ou cinq personnes qui m’ont rapporté des puzzles », se réjouit-elle.

De toute façon, le jour J personne ne connaîtra le puzzle à réaliser le plus vite possible puisqu’il s’agira d’un jeu de la collection Ravensburger 2023, pas encore disponible sur le marché. Rien n’est donc joué.

Les championnats du monde de puzzle, comment ça marche ?

L’inscription aux championnats du monde de puzzle coûte 20 euros. Le gagnant remporte la somme de 500 euros, le deuxième 300 euros et le troisième 100 euros. Des puzzles sont offerts aux trois suivants.

Trois cent trente huit compétiteurs s'affrontent en individuel. Ils sont répartis en trois groupes lors des qualifications (ce vendredi). Ensuite, 60 joueurs de puzzle de chaque groupe se qualifient pour la finale (samedi) : les deux meilleurs de chaque pays et les suivant par ordre de classement. Ainsi, 180 participants se retrouvent en finale et tous disposent de 90 minutes maximum pour terminer leur puzzle.